S'identifier Contact Avis
 
30.42° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Des citoyens déplorent la négligence des autorités face aux problèmes de santé publique

Des citoyens déplorent la négligence des autorités face aux problèmes de santé publique








Les problèmes relatifs à la santé deviennent de plus en plus complexes pour la population haïtienne. Le mercredi 17 juillet 2019, des citoyens ont déploré la mauvaise qualité de service fourni par les différents centres hospitaliers du pays, en particulier les hôpitaux publics du pays.

Interviewés par la Télé Pacific, les citoyens n'ont pas mâché leurs mots pour accuser les autorités publiques de tous les maux du pays, surtout dans le domaine de la santé. « Le ministère de la Santé publique et de la Population, principal organe de l'État responsable de la santé des Haïtiens, ne fait rien pour se mettre à la hauteur de ses responsabilités définies par la loi en vigueur », a déploré une jeune étudiante dans une école de santé sur une place publique de Pétion-Ville. Selon cette future professionnelle de santé, c'est à la fois horrible et inacceptable que des médecins n'aient pas de gants, pas d'oxygène, et manquent de tout le matériel nécessaire pour soigner les patients.

« Ces gens qui se disent dirigeants du pays se contentent de se procurer de nouvelles voitures, de voler, au lieu de se soucier du sort des enfants du pays dont la majorité vit dans la pauvreté extrême, au lieu de se soucier de la santé de la population », ont affirmé des jeunes professionnels qui ont voulu du moins garder l'anonymat. Selon eux, la classe dirigeante est composée principalement de personnes insouciantes et vaniteuses. « Presque tous les fonds prévus dans le budget de la République sont alloués aux dépenses relatives au paiement, aux privilèges des membres des pouvoirs publics. Pourtant, le budget de la santé représente moins de 5 % du budget national. Même pas un système électrique n'est pas disponible dans nombreux centres hospitaliers du pays », ont-ils déploré.

La solution à ces problèmes de si grande importance doit passer par le développement du sens de responsabilité des autorités publiques, selon ces citoyens. « Il faut construire des hôpitaux, et penser surtout à la qualité des services qu'ils doivent offrir afin que l'accès à la santé soit une réalité dans la vie des citoyens haïtiens », ont-ils précisé. « Nous n'avons pas d'argent pour aller à l'étranger en cas d'urgence. De ce fait, les autorités doivent prendre leurs responsabilités pour améliorer les conditions de vie de la population », ont-ils rappelé.

Le dimanche 14 juillet dernier, une femme enceinte nommée Marianie Morantus, 32 ans, est morte à l'hôpital de l'Office d'assurance accidents du travail, maladie et maternité (OFATMA), dans la capitale haïtienne, en raison d'une coupure d'électricité pendant qu'elle subissait une opération.

Josué Pierre-Paul



Articles connexes


Afficher plus [5696]