S'identifier Contact Avis
 
32.88° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
T-check une grande première dans la vérification des informations en Haïti

T-check une grande première dans la vérification des informations en Haïti








L’Association haïtienne des médias en Ligne (AHML) a procédé au lancement officiel du premier fact-checker haïtien dénommé T-check, le week-end écoulé. Cette structure a pour mission de vérifier la fiabilité des informations partagées dans le pays sur les réseaux sociaux.

En Haïti, les fausses informations circulent plus rapidement que les bonnes. Une situation qui affecte l’environnement médiatique du pays. En effet, pour faire face à ce « fléau », l’AHML a mis sur pied un premier organe permettant la vérification des informations baptisé « T-check ». Cet organe a pour objectif d’aider la population à détecter certains sites qui utilisent les fausses informations comme leur cheval de bataille. « T-check pour mission d’analyser le degré de fiabilité et de véracité des informations qui circulent sur la toile et les médias traditionnels afin de savoir si les faits ne sont pas instrumentalisés ou manipulés dans le but de servir des intérêts partisans », a fait savoir Franciyou Germain, le PDG de « T-check ».

Le numéro 1 de cet organe a aussi ajouté que T-Check-Haïti est une plateforme de fact-checking (vérification des faits) qui offrira un nouveau moyen de divulgation d’informations. « La première utilité sera de permettre aux utilisateurs de vérifier en un clic les informations diffusées à travers les médias traditionnels, comme sur les médias sociaux », a-t-il persisté.

Plus loin, si l’on en croit les propos de M. Germain, cette idée ne date pas d’aujourd’hui. « Cette structure en Haïti a pris naissance lors du premier Hackathon spécifiquement destiné à produire et à développer des projets alliant métier du journalisme au nouvel environnement technologique, du 27 au 28 octobre 2016 à Port-au- Prince », a-t-il affirmé.

Il a également souligné que ce hackathon a été initié par la Fondation Connaissance et Liberté (FOCAL), en collaboration avec l’École supérieure d’infotronique d’Haïti (ESIH) et animé par l’organisation internationale Hackastory. « Cet outil de l’AHML est incontournable dans la lutte contre la pollution en matière d’information », a estimé M. Germain.

Il faut souligner que lors de ce lancement, les responsables de l’AHML ont choisi un thème très significatif. « Comment combattre les infox (Fake News) pour rendre l’internet plus fiable ? » Plusieurs personnalités évoluant dans le monde des médias en Haïti ont pris part à ce lancement, notamment Carel Pèdre, Michel Joseph, Edine Célestin.

Cluford Dubois



Articles connexes


Afficher plus [3237]