Accueil » Actualité » Position nuancée des acteurs politiques sur l’accord du 6 février

Position nuancée des acteurs politiques sur l’accord du 6 février

23 mars 2016, 11:06 catégorie: Actualité500 vue(s) A+ / A-

Graphic1

Guichard Doré                                                     Moïse Jean charles

 

Au regard des conditions objectives, la poursuite du processus électoral à la date butoir du 24 avril prochain parait très hypothétique. Autant que le respect scrupuleux de l’accord politique du 6 février. En dépit de cet état de fait, certains acteurs politiques notamment les radicaux semblent s’accommoder à cette nouvelle réalité.

Le discours des protagonistes de la crise politique évolue au gré de la conjoncture. Le strict respect de l’accord du 6 février n’est plus à l’ordre du jour. À ce titre, les acteurs se montrent moins intransigeants vis-à-vis de la reprise du processus électoral qui visiblement n’aura pas lieu dans le délai imparti. Face à cette nouvelle réalité, certains optent sans ambages pour un nouvel accord. Alors que d’autres nuancent leur position.

Toutes les entités politiques qui s’intéressent à l’aboutissement du processus électoral se sont prononcées sur la question. Le Parti haïtien « Tèt kale » qui ne jurait que par le respect scrupuleux de l’accord relativise sa position. À en croire Guichard Doré, l’un des porte-parole du PHTK, Jovenel Moise ne va pas entamer une campagne électorale en grande pompe le 24 mars contrairement à ce qu’il avait annoncé à haute et intelligible voix. Arguant que celui que l’on surnomme «  Neg banann nan » est en mode élection depuis fort longtemps. Mais sans fanfare ni trompette.

L’ex-conseiller du président Michel Martelly espère contre toutes espérances que des élections puissent encore se tenir le 24 avril moyennant la volonté politique manifeste des acteurs. Pourtant le candidat à la présidence Jovenel Moïse comptait commencer sa campagne à la date mentionnée plus haut puisqu’il lui fallait un mois de campagne dans la perspective que le second tour de la présidentielle se tient à l’heure convenue.

La Ligue alternative pour le progrès et l’émancipation d’Haïti ( Lapeh) a aussi fait montre d’une grande flexibilité face à la tournure des événements. À en croire le coordonnateur du parti, Jean Hector Anacasis, Lapeh et son candidat Jude Célestin sont disposés à faire face à toute éventualité. L’idéal pour les acteurs qui s’intéressent à l’aboutissement du processus serait que les élections se tiennent dans un court délai. Dans le cas échéant, poursuit l’ex-sénateur, sa structure politique engagera le combat en vue de la tenue probable des élections pour le renouvellement du tiers du Sénat suivi des législatives partielles et le second tour de la présidentielle au mois d’octobre.

La plateforme « Pitit Dessalines », sans langue de bois, se dit pour une révision de l’accord. Son candidat à la présidence Jean Charles Moïse avait tantôt soutenu la thèse selon laquelle cet accord devient caduc suite au rejet de la politique générale du Premier ministre nommé Fritz Jean le dimanche 20 mars. Ce, compte tenu du fait que le Parlement a failli à sa partition.

Ce nouveau discours contraste pourtant avec la position initiale de cette plateforme. Celle-ci qui s’est définie comme une entité politique en observation agissante disait s’accrocher au respect de l’accord. Et a menacé de rallumer le flambeau de la mobilisation si le président Jocelerme Privert traine les pieds. Jean Charles Moïse redoutait, dans l’éventualité d’une transition longue, que le rapport de force ne joue en sa défaveur. Son élection à la présidence d’Haïti en serait compromise.

Entre-temps, la poursuite du processus électoral est au point mort. L’organe électoral appelé à organiser les prochaines joutes électorales n’existe pas encore. Les neuf membres du prochain CEP sont connus, mais la publication de leurs noms dans le Journal officiel Le Moniteur dépend de la formation d’un nouveau gouvernement qui pourrait naitre avant la fin des fêtes pascales.

Jean Michel Cadet

 

Comments

comments

scroll to top