Accueil » Société » Port-au-Prince ne change pas de visage pour le carnaval

Port-au-Prince ne change pas de visage pour le carnaval

08 février 2018, 7:51 catégorie: Société18 331 vue(s) A+ / A-

Alors que le public se prépare à danser les 11, 12 et 13 février prochains au carnaval national, les préparatifs sont, à jour J-4, encore à la traine. Au Champ de Mars, les stands ne sont pas beaucoup à être prêts pour la grande festivité.

Au Champ de Mars, rien n’est encore tout à fait prêt pour recevoir les festivités du carnaval national à quatre jours de l’événement. Le jeudi 8 février, les ouvriers sont nombreux à se défoncer pour l’accomplissement des travaux de préparatifs. Mais, à bien observer, il reste beaucoup à faire pour que Port-au-Prince soit peint par des couleurs du carnaval.

Et pourtant, les ouvriers travaillent 24 heures sur 24, indiquent-ils. Beaucoup d’entre eux sont très sceptiques quant à l’accomplissement des travaux avant le premier jour gras. « Nous allons faire l’essentiel. Nous donnons le meilleur de nous-mêmes, mais on ne peut pas faire l’impossible », a déclaré un ouvrier.      

En tout cas, les ouvriers s’investissent à fond pour accomplir leur mission. Aucun signe de fatigue n’est observé sur leurs visages. Ils utilisent leurs outils comme leurs meilleurs amis dans le souci de bien faire et vite leur travail. Certains restent malgré tout confiants de pouvoir achever les travaux avant dimanche. Benoit, l’un des « forman », fait partie de cette catégorie. « Nous avançons à grands pas et  notre équipe est très solide et très dynamique », a-t-il lâché. 

Si quelques stands sont déjà peinturés, d’autres commencent à peine à démarrer. Tout cela parce qu’on a commencé les travaux un peu trop tard. Une attitude que dénoncent certains travailleurs. « On nous a confiés les travaux un peu trop tard », a dénoncé un travailleur qui dit œuvrer dans ce secteur depuis près de huit ans.

Les préparatifs pour le carnaval ne sont pas non plus visibles dans d’autres points de la capitale. Sur la Grand-Rue par exemple, des piles de déchets sont encore remarquées à quatre jours de l’événement.  C’est le même constat pour de nombreux autres coins de la capitale. À côté des déchets, ce sont des rues trouées qui vont recevoir le carnaval national.

Cet événement devait pourtant servir de prétexte aux autorités pour assainir la capitale haïtienne trop longtemps exténuée sous le poids des immondices. Cependant, à quelques jours du carnaval national, programmé pour les 11,12 et 13 février, Port-au-Prince, ville hôte de l’événement cette année, garde encore son visage habituel.    

 

Annelie Noel

Comments

comments

scroll to top