Accueil » Actualité » Port-de-Paix : 2e édition de la journée du livre réussie

Port-de-Paix : 2e édition de la journée du livre réussie

16 avril 2018, 8:23 catégorie: Actualité696 vue(s) A+ / A-

Espace de réflexion, de recherche et d’Action(ERRA) a réalisé, le week-end écoulé, la 2e Édition de la Journée du livre à Port-de-Paix avec plus de nouveauté cette année. Diseurs, poètes, slameurs mélangés de présentation et d’exposition d’ouvrages rédigés sous les plumes fertiles d’auteurs du Nord-Ouest et d’autres régions du pays étaient au rendez-vous pour la réussite de cette manifestation culturelle et artistique.

Triés sur le volet, des ouvrages comme « Haïti a choisi de devenir un pays pauvre » d’Etzer S. Émile, « Change-Toi, toi-même et change ton pays » de Henry M. Dorléan, « Changer l’État, la voie salvatrice » de Sadrac Dieudonné, « Ainsi parla l’Oncle » de Jean Price Mars, recueil de poèmes « Zokanzo » de Jean Baptiste Anivince et d’autres oeuvres ont été respectivement présentées par des groupes de lecteurs formés d’élèves du secondaire de différents collègues et lycées de la ville. Ces derniers ont, tour à tour, montré pourquoi il est important de lire ces ouvrages.

Tenu compte d’un problème majeur en lecture dans le milieu scolaire surtout, dans la région du Nord- Ouest en général et à Port-de-Paix en particulier et l’importance de la lecture dans le processus des acquisitions du savoir, l’Espace de Réflexion, de Recherche et d’Action composé en autres, des personnalités reconnues dans le secteur universitaire veut apporter sa pierre en vue de promouvoir la lecture et le goût de la recherche auprès des jeunes élèves et universitaires. « Cette activité répond à une nécessité, celle de combler le déficit de culture et de lecture constaté chez les jeunes », a déclaré le coordinateur de l’ERRA.

La lecture, selon le professeur Michel Fednel, inspecteur à l’enseignement secondaire à la direction régionale du MENFP, peut être un bon moyen pour combattre la délinquance juvénile et canaliser les jeunes vers des activités constructives. « Le livre est le meilleur cure, la meilleure prévention contre l’effritement des valeurs », a-t-il expliqué, s’inscrivant à contre-courant de ceux-là qui se contentent de critiquer les jeunes sans pourtant rien leur offrir comme alternative.

À travers cette activité, l’Espace de réflexion, de recherche et d’action veut également s’engager dans une perspective de changement. L’association croit que le moment est enfin venu de faire quelque chose pour que les choses changent dans la société haïtienne et dans le département du Nord-Ouest en particulier. C’est d’ailleurs en ce sens que le Doyen de la faculté des Sciences de l’éducation à l’Université publique du Nord-Ouest, le professeur Cédieu Anelson, a applaudi l’initiative. « En tant que responsable et professeur à l’université, nous avons reçu des étudiants en première année qui ne savent pas lire. Or ce qu’on attend d’abord d’un universitaire c’est une grande capacité de lecture », a-t-il précisé.

Dans le même ordre d’idée, le directeur départemental adjoint du MENPF dans le Nord-Ouest, Max Eddy Augustin, a fait état d’un très grave problème de lecture dans le milieu. C’est la raison pour laquelle, a-t-il indiqué, le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle, à travers la direction départementale, a organisé un concours de lecture, où le lauréat national de ce concours était du Nord-Ouest ». Soulignant la nécessité de stimuler chez les jeunes le goût de la création et de la recherche, il a invité les membres de l’ERRA à faire preuve de ténacité dans la lutte contre l’ignorance et la dépravation, pour une Haïti régénérée.

Marc Edy Ossam

Comments

comments

scroll to top