Accueil » Economie » Des milliers de gourdes de perte, le MEF veut négocier

Des milliers de gourdes de perte, le MEF veut négocier

08 mars 2018, 9:17 catégorie: Economie9 895 vue(s) A+ / A-

Depuis le lundi 5 mars 2018, les agents douaniers à travers le territoire national entament un mouvement de grève. Par ce mouvement, ils exigent la reconnaissance par l’État haïtien du statut particulier pour les douaniers. Les postes de contrôle de douane paralysés donc pas de recouvrement de recettes. Face à cette situation, le MEF crie au secours.

Ce mouvement de grève, selon les syndicalistes, est réalisé pour forcer le gouvernement Lafontant à respecter certains engagements pris dans un accord signé au cours du mois d’octobre 2017. Selon les grévistes, il était question d’une augmentation de 80% des salaires et de la reconnaissance du statut particulier pour les douaniers. Lors d’une conférence de presse, Emmanuel Noisy, un douanier confie que les jours de grève sont néfastes pour le Trésor public. Il fait savoir que, malgré la présence sur le lieu de travail, les douaniers ne sont autorisés pas à travailler.

Pour le douanier gréviste, le manque à gagner avoisine les 200 millions de gourdes. Selon Noisy, les perdants dans cette situation sont les importateurs. Les activités économiques étaient paralysées lundi et mardi en raison de la grève des douaniers. Les responsables du syndicat avaient annoncé la mise en place d’une structure pour les dossiers urgents.

Si les douaniers clament avoir signé un accord avec les autorités de l’État, le titulaire du ministère de l’Économie et des Finances (MEF) se montre prudent. Jude Alix Patrick Salomon confirme que le gouvernement respecte ses engagements portant sur le statut particulier des agents douaniers et sur l’ajustement salarial toutefois il reconnait un problème dans l’opérationnalisation de cet accord.

Le ministre Salomon informe que l’ajustement salarial a été accordé et que les douaniers sont en train d’exiger davantage. « Une augmentation supplémentaire pour les agents douaniers va avoir des répercussions sur la masse salariale », fait-il savoir. Le titulaire du MEF annonce pour bientôt des discussions avec le syndicat pour éviter le pire. M. Salomon soutient que l’État doit mobiliser des ressources pour répondre aux revendications de tous les fonctionnaires, dont les médecins et les enseignants.

Le transport terrestre entre la République dominicaine et Haïti est paralysé vu que les postes frontaliers sont fermés par les douaniers grévistes. Selon des sources combinées, le secteur de la sous-traitance fait déjà les frais de cette grève. Plusieurs usines, en manque de matières premières, ont dû renvoyer le personnel. D’autres secteurs sont affectés comme les produits périssables bloqués à la douane qui commencent à pourrir et vont causer des pertes aux commerces.

Hansy Mars

Comments

comments

scroll to top