Accueil » Justice » Peut-on avoir un second tour avec trois candidats ?

Peut-on avoir un second tour avec trois candidats ?

29 octobre 2015, 11:34 catégorie: Justice22 423 vue(s) A+ / A-

Dans les derniers jours de la campagne électorale, on a eu l’impression qu’un duel silencieux pour la deuxième place animait les actions et les discours des candidats à la présidentielle 2015 en Haïti. Ceux qui ne sont pas sûrs de pouvoir arriver en première position au premier tour se sont contentés d’espérer se retrouver quand même au second tour. Pourtant, même si dans la majorité des cas seuls deux candidats arrivent au second tour, le décret électoral actuellement en vigueur prévoit un cas ultime où l’on pourrait avoir plus de deux candidats au second tour. Ce cas exceptionnel devrait découler d’une coïncidence, mathématiquement difficile en matière d’élection : l’égalité des voix.

En effet l’article 39 du décret électoral du 2 mars 2015 qui se trouve dans la section traitant de l’élection au poste de président de la République fait une prévention de taille. Les articles 37 et 38 énumérant les deux cas dans lesquels un candidat à la présidence peut être déclaré vainqueur au premier tour, font état de la majorité absolue (50 % + 1) et de la possibilité pour celui de dépasser de plus de 25 % son poursuivant immédiat. Mais l’article 39 vient faire, à ce sujet, une exception significative : « Si cette majorité n’est pas obtenue au premier tour du scrutin, il est procédé à un second tour dans les délais fixés par le Conseil électoral provisoire. Les deux (2) candidats qui recueillent au premier tour le plus grand nombre de voix se présentent au second tour. Néanmoins, s’il y a égalité de voix entre plusieurs candidats ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages au premier tour, ils participent tous au second tour. »

Lors de l’élection présidentielle de 2010, la possibilité d’un second tour avec trois candidats a été évoquée, comme une solution politique (et non juridique) à un problème conjoncturel. En effet, on a failli avoir au second tour à la fois les candidats Michel Joseph Martelly, Myrlande Manigat et Jude Célestin. Mais cette option qui, d’ailleurs, ne se basait pas sur une quelconque égalité de voix entre ces dits candidats, a été finalement écartée.

En 2015, le décret électoral a pris les devants en prévoyant le seul cas ou plus de deux candidats pourraient s’affronter au second tour. Mais on sait que cette fragile égalité entre deux candidats lors même qu’il pourrait exister dans les résultats préliminaires peut facilement être dissipée dans les méandres du contentieux électoral où un candidat peut obtenir, de manière in extremis, l’annulation d’un bureau de vote ou d’un simple procès-verbal dans lequel son concurrent était en bonne position.

Toutefois, la chance d’avoir un second tour avec trois candidats et même plus, reste difficile certes, mais légalement possible.

 

Eddy Laguerre, Av.

 

Comments

comments

scroll to top