Accueil » Société » Pénurie d’eau à Saint-Marc

Pénurie d’eau à Saint-Marc

16 mai 2017, 10:51 catégorie: Société4 491 vue(s) A+ / A-

Hugues Valéry Victor, directeur général de la SESAM

 

Les pluies qui se sont abattues sur la commune de Saint Marc, les 6 et 7 mai, ont eu des conséquences néfastes sur l’alimentation en eau potable de la ville. Des membres de la population doivent désormais parcourir plusieurs kilomètres à pied pour trouver de l’eau. Les travaux de réparation lancés depuis plus d’une semaine, tardent à s’achever, à cause des mauvaises conditions métrologiques, a confié le directeur général de la société des eaux de Saint-Marc (SESAM), Hugues Valéry Victor.

Les intempéries qui ont provoqué l’inondation partielle de certains quartiers du centre ville de la Cité de Nissage Saget, dans la nuit du 06 au 07 Mai, ont détruit des infrastructures d’adduction basées à Abricot, une localité de la quatrième section de Saint Marc.

Cette situation est due à l’effondrement du pont d’Abricot où passent les conduits en pvc qui désaltèrent les riverains. Les rivières en crue ont tout emporté sur leur passage, a reconnu le directeur général de la société des eaux de Saint Marc (Sesam), Hugues Valéry Victor. Des travaux de réparation annoncés à maintes reprises, depuis plus d’une semaine, tardent à arriver à leur terme, en raison des mauvaises conditions météorologiques, a avancé M. Victor.

 Après ces intempéries, des rapports ont été soumis aux responsables de la DINEPA, instance supérieure qui a confié la gestion du réseau local à la SESAM. Des contacts ont été établis avec des instances du ministère des travaux publics transports et communications et des bailleurs de fonds comme la banque inter américaine de développement (BID), qui ont financé le projet, a expliqué le directeur général. Selon lui, le support de ces différentes entités est nécessaire au rétablissement du réseau. Il dit reconnaitre les difficultés auxquelles sont confrontés les habitants des quartiers qui sont désormais privés d’eau potable qui doivent faire de longs trajets pour s’approvisionner.

 Pour sa part, le maire principal de la commune de Saint-Marc Nicolas Dorvilus, a indiqué a avoir initié des démarches auprès d’un des membres de la commission de gestion de la « Caravane de Changement », l’ex-ministre de l’Agriculture et des ressources naturelles, Jacques Thomas pour obtenir une assistance. Un montant de près d’un million de gourdes a été promis au conseil municipal en vue de la construction d’un nouveau Pont à Abricot. Les équipements appartenant à la mairie devront être utilisés dans le cadre de chantier, informe-t-il. Aucune date n’a été fixée pour le décaissement des fonds promis alors que les intempéries continuent de menacer la région du Bas-Artibonite.

 Entre temps, des membres de la population se résignent à la nouvelle réalité qui les oblige de remplir leurs récipients après de longs trajets à pied. Certains se tournent vers un commerce qui n’est pas nouveau dans la ville. Dans plusieurs endroits les seaux coutent jusqu’à dix gourdes alors que le contenu du camion citerne se vend à six cent gourdes..

Nixon Deneus

Comments

comments

scroll to top