Accueil » Culture » « Parfum de femme », un spectacle pour dire non à l’indifférence

« Parfum de femme », un spectacle pour dire non à l’indifférence

19 mars 2017, 9:20 catégorie: Culture4 098 vue(s) A+ / A-

Vue d’une scène de « Parfum de femme », à la FOkal./Photo : Jeho-Nephtey A.

 

À l’initiative du Centre culturel Pyepoudre, dans le cadre de sa saison théâtrale « Jeu et regard de femme », la salle Fokal/UNESCO a accueilli dans la soirée du samedi 18 mars 2017 le spectacle théâtral « Parfum de femme », une oeuvre écrite et mise en scène par Linda Isabelle François. « Parfum de femme » a mis en scène une pléiade de belles jeunes femmes, fragiles et blessées qui, tout au long du spectacle mêlant chants, danses et poésies, ont essayé de s’étudier, de se justifier et de se plaindre pour dire non à l’exclusion, à l’indifférence, à la violence et au harcèlement.

Une odeur de femmes malheureuses, bafouées, exploitées et trahies a envahi l’espace de la salle Unesco de la Fokal. L’émotion était à son comble du côté des spectateurs bouleversés à écouter un texte dont la trame est faite de souffrances, de blessures et de déchirures. « Une histoire noire, une histoire faite de cris, d’étoiles, étouffées, de vapeur, de sueur, d’arôme de rose, de bazilik, de Florida, de larmes, de sang, de terre mouillée; une histoire mystérieuse, belle et puissante comme la mer de mon pays. » Interprété notamment par Christina Clodomir, Gaelle Bien-Aimé, Séphora Germain, Raphaëlle François, Linda François, Parfum de femmes a retracé le parcours de la femme haïtienne depuis la période indigène jusqu’à l’ère contemporaine.

 Certaines femmes qui ont fait l’histoire d’Haïti ont été évoquées avec admiration et fierté: Anacaona, la reine du Xaragua, surnommée fleur d’or grâce à sa beauté et ses multiples talents poétiques; Marie Claire Heureuse Bonheur, l’épouse de Jean- Jacques Dessalines; Cécile Fatiman l’héroïne, de la cérémonie du Bois Caïman; Sanite Bélair, Défilé la folle, Toya et les autres. Elles ont toutes joué un rôle dans la lutte pour la liberté et l’Indépendance, selon les actrices. Ces héroïnes ont cheminé aux côtés de nos héros pour écrire l’épopée de Vertières. « Nous étions ensemble dans les cales du Négrier, ensemble nous avons arrosé cette terre de notre sang et aujourd’hui vous avez oublié tout cela. Vous avez foulé aux pieds nos valeurs. Nous ne sommes rien à vos yeux, que des femmes à baiser. »

 Sur fond de musique de Jazz, de rituel vaudou et de rythmes africains, les actrices à côté des chorégraphies lascives très bien exécutées ont évoqué les Saints, réclamé la présence d’Erzulie pour les réconforter dans leurs détresses. Sur scène, ces femmes ont partagé leurs longs sanglots, leurs malheurs et leurs souffrances même si elles se sont présentées comme des rayons de lumières. « Je suis un rayon de lumière qui illumine les coins sombres. Je suis sensible dit-on. Je pardonne les plus abominables crimes. Je suis servante de Dieu. Mère des rois et des princes. Je fais agenouiller à mes pieds le courtisan qui a besoin de moi. Je porte l’humanité sur chaque partie de mes entrailles. »

 La chanson « Mèsi » de la Diva Emeline Michel qui a été chantée au terme de la représentation a été une manière de rendre hommage à ces femmes actrices à qui on avait offert des roses. « Je voudrais, à travers ce spectacle, rehausser l’image de la femme haïtienne qui est souvent exploitée dans son âme et dans sa chair. Fort souvent, les femmes haïtiennes oublient ce qu’elles sont. Parfum de femmes est venu leur rappeler qu’il faut prendre des risques, s’unir, se révolter. Il faut qu’elles aillent puiser dans leurs racines pour retrouver leur vraie identité. À côté du texte inspiré en partie de l’oeuvre de Roussan Camille, j’ai ajouté le chant et la danse pour que l’expression soit plus complète. Car il s’agit avant tout de mieux poser les problèmes que confronte la femme et pour trouver toutes les meilleures solutions possibles », a fait savoir Linda Isabelle François, la metteure en scène, en présence de sa fille.

Schultz Laurent Junior

Comments

comments

scroll to top