Accueil » Tribune » La PAPDA Pleure la disparition de l’un de ses plus éminents fondateurs

La PAPDA Pleure la disparition de l’un de ses plus éminents fondateurs

07 mars 2018, 8:37 catégorie: Tribune14 914 vue(s) A+ / A-

Gérald Mathurin.

 

Port-au-Prince, le 7 mars 2018

C’est avec énormément de tristesse que la PAPDA salue le départ de l’agronome Gérald Mathurin qui nous a quittés le samedi 3 mars suite à une succession d’AVC contre lesquels il a courageusement lutté pendant de longs mois.

Gérald Mathurin est un militant de la démocratie et du changement social qui a consacré sa vie entière, ses forces, sa créativité et sa grande intelligence au service des luttes démocratiques et au service des combats de la paysannerie pauvre de notre pays.

Gérald a démontré ses immenses capacités de leadership et ses talents dans de nombreuses sphères: associatif, étatique, réseau d’organisations régionales, coopératives de production, entreprises solidaires, réseau associatif international, ONG de promotion du développement, plateforme d’organisations et de mouvements sociaux, associations de professionnels, regroupement de fédérations d’organisations paysannes, plateformes d’organisations politiques. Dans toutes ses expériences, il a su conserver son intégrité et défendre ses principes. Dans des circonstances extrêmes, il a su gérer avec efficacité et bonheur des situations de crise.

Gérald avait la capacité de fédérer et de rassembler et c’est dans ce cadre-là qu’est né la PAPDA résultat d’un long processus d’auto-évaluation des mouvements sociaux revendicatifs en quête de nouveaux chemins et instruments ouvrant la voie vers de véritables alternatives face aux politiques néolibérales. Gérald a joué un rôle de tout premier plan dans la mise en place et l’animation de ce processus qui a abouti entre autres à la naissance de la PAPDA en novembre 1995.

Résumons brièvement quelques-unes de ses contributions les plus importantes.

. Il a travaillé au sein de l’ODVA et a su tisser des relations profondes de solidarité avec les responsables des organisations de riziculteurs qui plusieurs décennies plus tard témoignent de leur fidélité aux idées et orientations qu’il défendait.

. Il a travaillé avec les organisations et mouvements paysans de la Grand’Anse tout en contribuant à construire le GRAMIR.

. Il a travaillé contre la dispersion des interventions et des projets de développement en essayant de renforcer l’Inter- OPD.

. Il a participé activement au combat contre le coup d’État de septembre 1991 en risquant sa vie en maintes occasions et a travaillé à la mise en place de la CIPH.

. Il a été pendant de longues années l’un des piliers de l’ANDAH et est à l’origine de plusieurs mémorandums produits par cette organisation recommandant des changements d’orientation au niveau des politiques agraires de notre pays.

. Il a contribué comme représentant de l’ANDAH à la mise en place de la PAPDA en 1995.

. Il a été la cheville ouvrière de la réforme agraire entamée sous le premier gouvernement de René Préval et a dirigé le MARNDR en essayant d’introduire des ruptures dans la conceptualisation de ses programmes et dans la relation entre l’État et la paysannerie.

. Il a rompu avec le gouvernement de René Préval en 1997 dans le cadre de la démission collective du Premier ministre Rosny Smarth et de ses ministres alors qu’il était l’un des meilleurs amis du Président de la République afin de rester fidèle à ses principes.

. Il a dirigé l’organisation CROSE depuis 1998 en la renforçant et en la transformant, grâce à des méthodes d’intervention innovantes, en une référence centrale pour la dynamique des mouvements sociaux revendicatifs de ce département et du pays.

. Il a tenté de mettre en place une plateforme politique régionale pour le département du Sud-Est tout en impulsant la même méthodologie pour d’autres départements du pays.

. Il a contribué à mettre en place une plateforme de fédérations d’organisations paysannes appelée « 4 je kontre » qui joue un rôle essentiel dans la démarche vers l’unification du mouvement paysan revendicatif dans notre pays.

. Il a participé à de nombreux forums internationaux en Amérique latine et en Europe (notamment le FSM) en mettant en avant des idées et options originales dans le cadre de la construction des alternatives au système mondial actuel et proclamant ses convictions anti-impérialistes.

Ce bilan est loin d’être exhaustif et doit suggérer aux jeunes l’immensité de l’héritage qu’il nous lègue et l’impérieuse nécessité de le faire connaître.

La PAPDA tient à exprimer aussi son indignation face à la révoltante injustice subie par Gérald qui avait voulu, avec l’appui enthousiaste de l’immense majorité des électeurs du département du Sud-Est, devenir sénateur de la République. Un odieux refus de lui accorder le certificat de décharge a été utilisé à des fins honteusement politiciennes pour lui barrer la route. Un homme qui s’est toujours battu contre les injustices a dû souffrir une inqualifiable injustice qui reflète les travers d’un système politique au service des puissants et de quelques familles de l’oligarchie.

Tous ceux et toutes celles qui ont eu la chance de côtoyer l’agronome Gérald Mathurin se souviendront de son charisme, de sa verve et de ses capacités d’orateur capables de convaincre et d’enthousiasmer dans un langage simple et accessible de nombreux publics différents. Sa fureur de vivre a toujours alimenté sa foi dans l’avenir de son pays et sa passion pour les combats politiques émancipateurs.

Avec Gérald nous perdons une référence et un pilier, mais nous recevons en même temps un immense et précieux héritage que les nouvelles générations d’amoureux d’Haïti ne manqueront pas de valoriser et faire fructifier.

Gérald tu peux partir en paix ton oeuvre nous accompagnera toujours.

Camille Chalmers

Directeur exécutif de la PAPDA

Comments

comments

scroll to top