Accueil » Economie » Où sont passés les 1 milliard 562 millions de gourdes prévues pour l’UEH dans le budget 2017-2018 ?

Où sont passés les 1 milliard 562 millions de gourdes prévues pour l’UEH dans le budget 2017-2018 ?

11 septembre 2018, 9:44 catégorie: Economie11 159 vue(s) A+ / A-

Un milliard cinq cent soixante-deux millions quatre cent soixante-dix mille six cent soixante gourdes (1. 562. 470. 660) est le montant qui a été prévu pour l’Université d’État d’Haïti (UEH) dans la loi de finances 2017-2018. À travers cette loi de finances, le gouvernement avait fixé un ensemble d’ objectif permettant à l’université de bien remplir sa mission. Cependant, à quelques jours de la fin de l’année fiscale, en regardant les conditions dans lesquelles travaillent les différentes entités de l’UEH, on constate qu’en termes de réalisation, rien n’a encore été fait.

Dans tous les pays du monde, l’Université joue un rôle important. Car, l’enseignement universitaire consiste à former des humains cultivés et éclairés, c’est-à-dire, des personnes capables de contribuer au développement social, culturel, politique et économique d’une société. En dépit de l’importance de l’Université, on remarque qu’en Haïti, les autorités concernées n’ont aucun souci de permettre à l’UEH de répondre à ses attributions. Seulement un milliard cinq cent soixante-deux millions quatre cent soixante-dix mille six cent soixante gourdes (1. 562. 470. 660) ont été allouées à l’UEH dans le budget 2017-2018 pour 11 entités et plus de 6 facultés se trouvant dans les grandes villes.

Or, on sait que depuis le séisme du 12 janvier 2010, plusieurs entités de l’UEH fonctionnent dans des conditions déplorables. Les bâtiments logeant la Faculté de Linguistique appliquée (FLA) et l’École normale supérieure (ENS) se sont effondrés tandis que quatre autres locaux universitaires ont subi des dommages les rendant inutilisables. L’effervescente Faculté de médecine et de pharmacie (FMP), la Faculté des sciences (FDS), la Faculté des sciences humaines (FASCH), la Faculté d’agronomie et de médecine vétérinaire (FAMV) et l’Institut national de gestion et des hautes études internationales (INAGHEI) ont des locaux complètement lézardés. Les bâtiments de la Faculté d’Odontologie et de l’Institut haïtien pour les études et les recherches africaines (IHERA) sont les 2 qui ont été épargnés des dégâts causés par le tremblement de terre.

À part de missions de recherche et d’enseignement, l’université remplit aussi une troisième mission, communément appelée « service à la société ».

Pour que l’université soit utile à la société haïtienne, il faut que l’État valorise les connaissances. Offrir la possibilité aux gens de se former en leur permettant de poursuivre leur apprentissage, qu’il s’agisse d’études de 2e ou de 3e cycle ou tout type de perfectionnement.

Que compte faire l’État pour améliorer la gouvernance de l’UEH ?

Dans le budget 2017-2018, on voit que le gouvernement se fixe un ensemble d’objectifs repartis ainsi : de doter l’Université d’infrastructures modernes lui permettant d’assurer sa mission ; d’affermir le rôle de l’Université comme partenaire avec les secteurs économiques, sociaux et culturels, d’une part, et d’autre part, d’améliorer la condition estudiantine ; de renforcer les structures académiques à travers l’engagement et la qualification du corps enseignant ; dynamiser les relations UEH-société.

À quelques jours de la fin de l’exercice fiscale 2017-2018, qu’est-ce qui a déjà été réalisé pour l’UEH avec le montant d’un milliard cinq cent soixante-deux millions quatre cent soixante-dix mille six cent soixante gourdes (1. 562. 470. 660) ?.

Peterson Jean Gilles

Comments

comments

scroll to top