Accueil » Actualité » Nomination des juges : la CE-Jilap tire la sonnette d’alarme

Nomination des juges : la CE-Jilap tire la sonnette d’alarme

13 septembre 2018, 10:49 catégorie: Actualité8 327 vue(s) A+ / A-

La responsable de CE-Jilap , Jocelyne Colas Noel

 

Après le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), c’est au tour de la Commission épiscopale justice et paix (CE-Jilap) de tirer la sonnette d’alarme suite au constat du fonctionnement boiteux de l’appareil judiciaire. La responsable de CE-Jilap, Jocelyne Colas Noel, impute en partie la responsabilité au président de la République Jovenel Moise.

La CE-Jilap est dépitée du mauvais fonctionnement de l’appareil judiciaire. Le dossier de nomination des juges pose de sérieux problèmes. Dans une courte intervention, la militante des droits de l’homme, Jocelyne Colas Noël, dit croire que le président de la République, Jovenel Moïse, est l’un des responsables de cette situation qui peut se détériorer, à seulement quelques jours de l’ouverture de la nouvelle année judiciaire, prévue pour le 1er octobre prochain.

« Le président Jovenel Moïse est en partie l’un des responsables de ce qui se passe au niveau de l’appareil judiciaire puisqu’il refuse de se pencher sur la nomination des juges. Je pense qu’il n’est pas le seul. Il faut considérer tout un ensemble de paramètres dans ce dossier », a déclaré Jocelyne Colas Noël au micro d’une station de radio de la capitale, ce jeudi 13 septembre 2018. « Je ne comprends pas pourquoi le président de la République traine les pieds dans un dossier aussi important que la nomination des juges, dans ce système judiciaire déjà en mal de tout. Ce mode de comportement montre clairement qu’il n’y a aucune volonté de la part de l’exécutif de faire bien fonctionner le système », a ajouté la responsable de CE-Jilap.

Conséquences

Le mode de fonction de l’appareil judiciaire aura certaines des conséquences néfastes pour la société. Selon Jocelyne Colas Noël, la question de nomination des juges qui s’éternise depuis plusieurs mois au bureau du président pourrait augmenter le nombre de dossiers dans les tiroirs de la justice. Cela peut également augmenter la quantité de personnes en situation de détention préventive prolongée, l’un des problèmes majeurs de ce système. Par conséquent, le président doit agir le plus vite que possible dans ce dossier a ajouté Jocelyne Colas.

Jocelyne Colas Noel préoccupée par la montée de l’insécurité

Parallèlement à cette situation, la responsable de CE-Jilap dit préoccuper par la montée grandissante de l’insécurité, et de la criminalité dans le pays notamment au niveau de la capitale. « La situation à laquelle le pays fait face actuellement est inquiétante. Pire, on dirait que les autorités ne comprennent pas », a déclaré la militante qui souligne, par ailleurs, un problème criant de gouvernance depuis quelque temps. « Il faut qu’il y ait une table ronde si on veut apporter des solutions à ces problèmes qui rongent cette société », a conclu Jocelyne Colas.

Jodel Alcidor

Comments

comments

scroll to top