Accueil » Tribune » Multipartenariat sexuel : le nouvel “évangile” du prophète sans évoquer les risques de santé

Multipartenariat sexuel : le nouvel “évangile” du prophète sans évoquer les risques de santé

12 septembre 2018, 10:13 catégorie: Tribune16 799 vue(s) A+ / A-

Au cours des périodes postdiluviennes, les civilisations ont discuté de la façon dont le monde se terminerait. Les écritures apocalyptiques nous présentent une trinité diabolique: dragon, bête et faux prophète. Il était déjà annoncé dans la bible qu’aux derniers temps, de faux pasteurs surgiront et vous feront croire qu’ils sont des choisis ou des envoyés du ciel. Cependant, soyez vigilants et perspicaces, vous les reconnaîtrez par leurs oeuvres et leurs paroles insensées. Il ne m’appartient pas de juger ces simulateurs, même s’ils sont des menteurs avérés, mais je suis en droit, avec titre et qualité, d’avertir et d’éclairer le peuple de Dieu de leurs recommandations fatales, capables de mettre en danger imminent, leur santé déjà précaire dans un pays où les soins de santé sont quasiment inexistants.

Après le fameux “cocktail de mort” suggéré par le prophète Marckenson Dorilas pour guérir la maladie du SIDA, il est revenu à la charge pour demander à ses fidèles d’aller se prostituer pour prendre soin de leurs enfants. Le pire dans sa déclaration, c’est qu’il ne tient pas compte de deux choses. La première, son intimation est contre les enseignements divins qui demandent que non seulement un homme doit se marier avec une femme, mais qu’ils soient fidèles l’un envers l’autre, dans les liens sacrés du mariage. La deuxième non moins importante, constitue les risques graves de santé auxquels la multiplicité de partenaires sexuels pourrait les exposer pendant leur vie. Plus vous échangez de partenaires sexuels, plus vous risquez des infections ou maladies. Les Infections sexuellement transmissibles (IST), les grossesses non désirées, les avortements, les cancers du col de l’utérus et de la gorge sont tous liés à cette forme de vie sexuelle. Ce qui aggraverait leurs conditions sociales d’existence, augmenterait leurs souffrances et provoquerait des maladies infectieuses susceptibles de leur causer même la mort.

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), chaque jour, plus d’un million de personnes contractent une infection sexuellement transmissible (IST). L’épidémie du SIDA est essentiellement sexuelle. On connaît plus d’une trentaine de bactéries, virus et parasites qui se transmettent par le sexe. Pour la plus grande part, l’incidence des maladies sexuellement transmissibles est liée à huit de ces agents pathogènes. Sur ces huit infections, quatre peuvent être guéries : la syphilis, la gonorrhée, la chlamydiose et la trichomonase. Les quatre (4) autres sont des infections virales incurables : l’hépatite B, le virus de l’herpès (herpes virus simplex ou HSV), le VIH, et le papillomavirus humain (VPH). Les IST peuvent avoir de graves conséquences sur la santé reproductive allant au-delà des conséquences immédiates, telles que la stérilité, ou la transmission des infections de la mère à l’enfant.

Le développement d’un pays passe par l’amélioration de plusieurs domaines de la vie sociale tels que : la santé, le capital humain, l’emploi, les infrastructures, le bien-être social. Changer la qualité de vie d’une population ne se fait pas par la promotion de la promiscuité sexuelle, mais plutôt par agir fortement sur les déterminants sociaux de la santé qui représentent les principales causes des inégalités en santé, c’est-à-dire des écarts injustes et importants que l’on enregistre au sein d’un même pays ou entre les différents pays du monde. Il faut changer les circonstances dans lesquelles les individus naissent, grandissent, vivent, travaillent et vieillissent ainsi qu’une autre forme d’éducation pour diminuer l’ignorance du peuple haïtien.

Après avoir inventé un pseudo traitement à base de punaises de lit pour traiter le SIDA, le prophète de malheur semble avoir besoin de plus de malades pour tester sa combinaison suicidaire et prouver qu’il a sa place parmi les grands de tous les temps. Si celles qui applaudissaient cette insinuation maléfique seraient d’accord avec lui, qu’elles se souviennent au moins, que le multipartenariat sexuel est dangereux pour la santé. Il aurait dû accompagner ses conseils de plusieurs boîtes de condoms de latex et des conseils de prévention. Étant donné qu’il y a deux grands types de multipartenariat sexuel, sans oublier les comportements homosexuels : la polygamie (homme à plusieurs femmes) et la polyandrie (femme avec plusieurs hommes), il reste à savoir s’il aura conseillé aux hommes la même prescription ou celle du proxénétisme. Avec ce prophète, on aura tout vu et tout entendu, attendons voir et souffrons tous, qu’il prophétise sa prochaine sortie choquante et impudique, qui sera inspirée bien sûr, des esprits dépravés et corrompus.

Dr Jean Ford G. Figaro, MD, MsC.

Comments

comments

scroll to top