Accueil » Culture » Mode et Haute couture à l’hôtel Amiral Kilick des Gonaïves

Mode et Haute couture à l’hôtel Amiral Kilick des Gonaïves

16 mai 2017, 8:18 catégorie: Culture4 703 vue(s) A+ / A-

Un designer-mannequin au podium de l’hôtel Amiral Kilick.

/Photo : Thompson Berlinda

 

 

La ville des Gonaïves a accueilli, le samedi 13 mai 2017, son annuel défilé de Haute couture et de Prêt-à-porter, sous l’égide de Performance École de Haute couture, dirigée par M. Pudens Innocent et Mme Azmire C. Emilien. L’activité s’est déroulée à l’hôtel Amiral Kilick.

« Action des designers et des couturier (es) pour l’intégration dans le domaine industriel » a été le thème retenu pour l’événement, qui a beaucoup porté sur la mode vestimentaire. Il a mis en valeur des jeunes designers sous la direction des professeurs-stylistes, Réginald Jean Baptiste et Marie-Marthe Joseph.

 La tenue de protocole, pour assouvir la longue attente de l’assistance, cousue par chaque designer-mannequin de l’école de Haute couture ou portée par d’autres mannequins qui ont fait le déplacement pour l’événement, a été saluée par l’assistance. Des décolletés d’été, des tenues en robe de chambre, des tenues créoles et africaines ont été, entres autres, une manière symbolique pour atteindre le public.

D’autres accessoires tels que des sacs d’école, des sacs à main et des valises de voyage ont été étalés, et/ ou portés par les mannequins.

Cette école de Haute couture fondée dans les années 90 pour desservir la communauté artibonitienne est une façon, selon M. Innocent, d’apporter sa contribution à cette génération de jeunes qui n’ont pas toujours les moyens de quitter le département vers Port-au-Prince, pour l’université.

La mode vestimentaire touche énormément d’adolescents. La manière de se vêtir implique différentes origines sociales et se veut conforme au goût de l’individu. Edenca, une jeune designer de dixneuf ans, en décolleté, croit que « la mode est un révélateur social qui permet de distinguer d’où l’on vient».

Le marché de la mode est souvent influencé par des stars qui imposent des styles dont l’imitation est parfois équivoque. Cependant, ces styles ne se substituent pourtant pas aux choix de certaines catégories de personnes en matière de tenues vestimentaires. Des goûts plus excentriques dits parfois gothiques se sont vus réintégrer la mode vestimentaire haïtienne et ont permis de réaffirmer que le vêtement est une expression de l’identité.

Dans des tenues de soirée, les designers ont mis fin au défilé laissant place à des invités distingués qui ont pris la parole pour exprimer leurs satisfactions. Certains d’entre eux ont suggéré que les jeunes puissent rêver pour être créatifs. Sans la créativité, affirment-ils, il n’y a pas de mode, et sans les rêves, il n’y a pas de nouveautés. Propos qui riment bien avec le slogan de Performance École de Haute Couture.

Eunice Eliazar

 

Comments

comments

scroll to top