Accueil » Société » Mémorial de l’indépendance, un condensé d’histoire presque oublié !

Mémorial de l’indépendance, un condensé d’histoire presque oublié !

19 avril 2017, 8:07 catégorie: Société5 754 vue(s) A+ / A-

Une vue du mémorial de l’indépendance aux Gonaïves

 

Situé à l’angle des rues Liberté et Louverture, l’un des plus grands édifices de notre patrimoine national, le Mémorial de l’indépendance, fait l’objet d’un oubli quasi total plusieurs décennies durant. Des gens vont et viennent sans pouvoir saisir le sens même de ce bâtiment voire son essence dans la vie historique, culturelle, mystique et mythique de la première république noire indépendante du nouveau monde. Des généraux de la guerre de l’indépendance, via des chefs d’État, aux écrivains, aux musiciens, aux peintres, aux artisans, etc., leur histoire sociopolitique et culturelle est gravée à tout jamais dans les enceintes de ce fameux bâtiment.

 « Ici furent rédigés et signés les actes de l’indépendance nationale. Cette stèle qui perpétue le souvenir de témoignages de pieuse reconnaissance du peuple haïtien, Sténio Vincent président de la République, 1939 ». Incrustés dans le marbre, ces mots constituent une empreinte indélébile de la supposée première rénovation de ce document vivant de notre histoire. Non seulement la force des mots est inaltérable à travers le temps et l’espace, mais cela représente aussi une seconde indépendance, car, de 1915 à 1934, Haïti a connu une occupation des Américains qui giflait notre orgueil de peuple libre.

Suivant les indications gravées sur la stèle ayant le seing du président Sténio Joseph Vincent, 29e président de la République de 1930 à 1941, nous pouvons remonter la fondation du mémorial aux premiers instants de l’écriture de notre histoire en tant que peuple libre. Fait de chaume, le Mémorial de l’indépendance était très différent de celui que nous connaissons aujourd’hui. Sur une surface plus réduite, cependant au même endroit, une chaumière avec une architecture coloniale représentant une maison rurale similaire à celle de certains pays du Nord-Est de l’Europe, un premier rassemblement marque les bases fondatrices du nouvel État.

Jusqu’au début des années 2000, une bonne partie de son histoire reste occultée. Plusieurs travaux de réhabilitation sont enclenchés, mais les démarches n’ont pas abouti ou les résultats escomptés ne sont pas à la hauteur. On se demande où est passé l’oeil bienveillant des autorités. Qu’avait fait l’Institut de Sauvegarde du Patrimoine national (Ispan) ?

17 octobre 2016, date tristement célèbre de notre histoire marquant les 210 ans de la mort du Père fondateur de la nation, Le Rotary Club Mémorial des Gonaïves a remis des tableaux aux autorités municipales suite à la remise en valeur de cet endroit grandissime. Des tableaux qui représentent non seulement l’effigie de certains héros de l’indépendance, mais quelques moments forts de la vie politicoculturelle du pays ont été remis aux maires de la commune des Gonaïves ; notamment, le maire titulaire, Neil Latortue.

À partir de cette date, les manoeuvres pour revaloriser le Mémorial de l’indépendance continuent. Pourtant, on peut toujours remettre en question les différents procédés utilisés si l’on tient compte de la rigueur qu’il faut pour rénover un bâtiment de ce genre – classé monument historique.

Le Mémorial de l’indépendance revient d’un profond sommeil et son réveil est plutôt calme. Malgré les efforts des autorités municipales actuelles, il manque encore énormément de choses à réaliser. Une pièce aussi importante de l’histoire nationale mérite une meilleure visibilité tant pour inciter les gens de la région à en avoir une connaissance parfaite que pour attirer les touristes. Vat- on réviser la politique de gestion du Mémorial ? Aura-t-il la chance d’être perçu au même rang que sa grandeur ?

En dépit de tout, c’est un endroit que chaque Haïtien, voire chaque Noir du monde entier devrait visiter, au moins, une fois dans leur vie, car c’est la mémoire du peuple noir soumis à des siècles d’esclavage.

Marvens Pierre

Comments

comments

scroll to top