Accueil » Société » MDE : la chasse aux oiseaux interdite pour une période de trois ans

MDE : la chasse aux oiseaux interdite pour une période de trois ans

11 janvier 2018, 10:26 catégorie: Société6 393 vue(s) A+ / A-

Crédit/Photo : www.notre-planete.info.

 

Le ministère de l’Environnement (MDE) met en veilleuse tous les permis de chasse et interdit la chasse aux oiseaux migrateurs, aux gibiers d’eau et le commerce d’animaux sauvages sur tout le territoire national. La nouvelle a été annoncée dans un communiqué de presse, le mercredi 10 janvier 2018.

Selon des données disponibles, la vente d’oiseaux est un secteur important de revenus dans certaines régions du pays. Très souvent, les gens les vendent même en République dominicaine. Dans un communiqué de presse daté du 10 janvier 2018, signé par son titulaire, Pierre Simon George, le ministère de l’Environnement a interdit la chasse aux oiseaux et aux gibiers à travers tout le territoire national.

Pour une période de trois ans, lit-on dans le communiqué, à partir du 11 janvier 2018, le ministère de l’Environnement fait injonction de rapporter tous les permis chasse. Selon les responsables du MDE, cette mesure concerne en majeure partie les professionnels de chasse qui se trouvent dans tous les coins du pays. Par ailleurs, le ministère de l’Environnement a interdit pour une période indéfinie la chasse aux fusils et l’empoisonnement de tous les oiseaux migrateurs et des gibiers d’eau.

Plus loin, ce communiqué a interdit aussi la vente de toute autre espèce d’oiseaux et d’animaux terrestres vivant à l’état sauvage. Cette décision, selon le communiqué du MDE, est en rapport avec la constitution amendée de 1987. Car, lit-on dans ledit communiqué, ces activités perturbent l’équilibre écologique et font dérogation à la convention sur la diversité biologique sanctionnée par Haïti.

À travers ledit communiqué, le Ministère prévient un ensemble de sanctions au regard du décret de 2006 sur la gestion de l’environnement contre les contrevenants.

Car, « toute action ou omission qui dégrade l’environnement, les écosystèmes ou met en péril la santé humaine, animale ou végétale en violation des normes établies » est considérée comme un crime environnemental, et de ce fait, passible de sanctions.

Cluford Dubois

Comments

comments

scroll to top