Accueil » Culture » Malgré la peur à Port-au-Prince, le Festival de jazz y est revenu

Malgré la peur à Port-au-Prince, le Festival de jazz y est revenu

24 janvier 2016, 9:26 catégorie: Culture283 vue(s) A+ / A-

Malgré la peur sur Port-au-Prince, le festival de jazz est revenu

The Haitian jazz all stars à l’ouverture du Festival de jazz de Port-au-Prince en 2016.
Photo : /Fb.com

 

Le Festival de jazz de Port-au-Prince a tenu son premier concert d’ouverture, le vendredi 22 janvier 2016, au Karibe Convention Center, malgré le vent de panique qui soufflait sur Port-au-Prince durant ces derniers jours.

 

Des autorités du gouvernement et diplomates accrédités en Haïti ont fait le déplacement pour l’événement. Le chanteur et prêtre houngan, Erol Josué, DG du Bureau national d’Ethnologie et représentant du ministère de la Culture, a, dans ses propos de circonstance, félicité le couple Joël et Milena Sandler Widmaier qui depuis 10 ans organise cet événement majeur dans le pays.

 

« Malgré sa bonne réputation, le Festival international de Jazz de Port-au-Prince continue de se construire, en réunissant sur le sol haïtien parmi les plus grandes notoriétés du monde du Jazz, pour un public haïtien homogène, passionné. Nous ne sommes pas au bout de nos rêves. Car la route est encore longue. La promotion de la culture est constante et éternelle », a fait remarquer Erol Josué.

 

Au programme pour la soirée, trois groupes ont été invités sur la scène Prestige : le Haitian all jazz stars, Thomas Siffing trio et le groupe canadien Oliver Jones trio qui était la vedette de la soirée. Le pianiste connu mondialement, Oliver Jones, a en effet été chaudement applaudi par l’assistance, après un après-midi surplombé à Pétion-Ville où la ville a connu d’intenses inquiétudes, opérations de casses des manifestants. Oliver Jones a été le premier à monter sur la scène Prestige de Karibe, accompagné de ses deux musiciens au violoncelle et à la batterie. Oliver Jones a fait rêver les spectateurs, en bon virtuose du piano jazz.

 

La grande nouvelle, le pianiste chanteur l’a annoncé au cours de la soirée de cette 10e édition du Festival de jazz de Port-au-Prince. Oliver Jones après 75 ans de carrière, annonce sa dernière année sur la scène. Après avoir fait sa démonstration pendant une heure, c’était au tour du trio allemand Thomas Siffling d’investir la scène et la musique a été au top à ce rendez-vous.

 

Pour clôturer la soirée, c’est le Haitian jazz all stars, avec la chanteuse Pauline Jean, qui a chanté et charmé l’assistance à cette première soirée de jazz. Le groupe est composé de six musiciens : le trompettiste Jean Caze, les saxophonistes Obed Calvaire et Godwin Louis, et les pianistes Mushi Widmaier et Jonathan Michel. Des artistes invités tels le pianiste Réginald Policard, et les batteurs Joël Widmaier et John Bern Thomas, y ont mis leur touche en fin de soirée.

 

Parallèlement, dans le cadre de ce festival, un atelier qui devrait avoir lieu le samedi 23 janvier à Kay Mizik La, avec le pianiste canadien Oliver Jones, a dû être annulé à cause des violentes manifestations politiques dans les rues de Port-au-Prince.

 

Après une pause de deux jours, les festivités devront être reprises ce lundi 25 janvier avec au programme : sur la Scène Barbancourt (Université Quisqueya), le trio Thomas Siffling, le trio Oliver Jones et Pauline Jean. Sur la Scène capitale carte (Presse café), le groupe haïtien Challengers. Dans la matinée, les musiciens et professeurs haïtiano-américains, Pauline Jean, chanteuse et Godwin Louis, saxophoniste, présenteront leurs recherches sur le rôle initial et l’impact d’Haïti sur la musique afro-américaine.

Walcam

Comments

comments

scroll to top