Accueil » Actualité » Les maires du Sud inconfortables dans leurs attributions

Les maires du Sud inconfortables dans leurs attributions

16 mai 2017, 11:19 catégorie: Actualité5 290 vue(s) A+ / A-

Le Président de l’AMSUD, Fritsnel Chéry , entouré d’autres membres.

 

Les maires, membres de l’Association des maires du Sud (AMSUD), dans une conférence de presse tenue le mardi 16 mai 2017, dénoncent l’implication du gouvernement et des parlementaires dans la réalisation de certains projets d’assainissement liés aux collectivités territoriales.

Frustrés, les maires de différentes communes du département du Sud regroupés en association, AMSUD (Association des maires du Sud), se positionnent face aux projets d’assainissement annoncés par le gouvernement en réponse aux dégâts des dernières intempéries. Depuis cette semaine, les maires font le tour des médias et s’opposent catégoriquement à un projet coiffé par le ministère de l’Environnement. Lequel projet consiste à embaucher 30 personnes par commune, à raison de 3 équipes de 10 membres, pour assainir les zones touchées par Matthew et par les dernières pluies torrentielles du mois d’avril 2017.

Une initiative prise par le gouvernement suite à la tournée d’une délégation menée par le Premier ministre, Jack Guy Lafontant, dans le département après les pluies de la fin du mois d’avril 2017. Ce qui devrait, selon les membres de l’AMSUD, satisfaire en partie les doléances des maires faites dans une rencontre avec les membres de la délégation gouvernementale le jour de la visite. Un projet qui n’arrive pas à combler les attentes des maires.

Le président de l’AMSUD, Fritsnel Chéry, estime que le gouvernement est passé outre de ses responsabilités vis-à-vis de la population victime. Avec seulement 30 personnes par commune, le maire de Roche-à-Bateau qualifie ce projet de maquillage, car, ajoutet- il, employer 30 individus sur une population de 20 à 30 mille par commune dans un projet visant à relancer le niveau des habitants ne peut en aucun cas répondre aux désidératas de toute une population assoiffée d’aides.

Par ailleurs, le président de l’Association des maires du Sud, Fritsnel Chéry, condamne avec véhémence le fait que ces miniprojets passent par des autorités qui ne sont pas les principales concernées dans le développement des collectivités communes. Les collectivités territoriales sont les piliers du développement, rappelle le maire de Roche-à-Bateau. Il déplore le fait que ce sont des parlementaires et des vicesdélégués qui contrôlent ces projets d’assainissement. Ainsi, en tant que président de l’AMSUD, Fritsnel Chéry explique que les maires se sentent mal à l’aise dans leurs attributions. Les parlementaires et les vices-délégués ne sont pas des agents de développement, a renchéri le premier citoyen de la commune de Roche-à-Bateau.

Les maires du Sud, dans cette conférence de presse du mardi 16 mai 2017, dénoncent un ensemble de dérives qu’ils disent constater dans l’administration Moïse-Lafontant. Ils appellent le gouvernement à se ressaisir.

 Edver Serisier

Comments

comments

scroll to top