Accueil » Culture » Luck Mervil reconnaît avoir posé des actes sexuels sur une adolescente

Luck Mervil reconnaît avoir posé des actes sexuels sur une adolescente

15 mai 2018, 8:50 catégorie: Culture4 934 vue(s) A+ / A-

Luck Mervil.

 

Quatre ans après son arrestation en 2014 pour agression sexuelle sur mineure, le chanteur canado-haïtien Luck Mervil a plaidé coupable ce lundi 14 mai, au Palais de justice de Montréal. Son procès qui devait s’amorcer ce lundi n’aura pas lieu en raison de son plaidoyer.

Luck Mervil a reconnu avoir posé des actes sexuels sur une adolescente de 17 ans qui gardait régulièrement ses enfants en 1996. La victime se retrouvait seule avec lui dans son appartement pour regarder des films alors qu’elle devait garder ses enfants. Étudiante en arts dramatiques à l’époque, Luck Mervil lui proposait d’improviser pour évaluer son talent quand il s’est jeté sur elle.

« L’accusé a entrepris des contacts sexuels avec elle. Ceux-ci n’étaient pas désirés. Elle se sentait coincée entre lui montrer qu’elle sait jouer la comédie et le fait qu’elle ne voulait pas de contacts sexuels avec lui. Ils ont eu une relation sexuelle complète pour laquelle l’accusé n’avait pas obtenu le consentement de la victime », a souligné Me Anne Gauvin, procureure de la Couronne, au Palais de justice de Montréal. « Plusieurs autres contacts sexuels ont eu lieu entre l’adolescente et l’artiste entre janvier 1996 et juin 1996 », dit-elle. Selon le résumé des faits présenté à la cour par Me Gauvin, ces contacts se sont ensuite maintenus pendant environ 10 ans, une fois à l’âge adulte.

La victime qui a été agressée pendant plusieurs années a confié qu’elle n’était pas amoureuse de Luck Mervil, mais l’admirait, car il était connu, enregistrait des disques et était souvent vu à la télévision. Elle affirme qu’elle se sentait humiliée, trop déstabilisée d’avoir été « violée » par un homme qu’elle connaît depuis son enfance. Elle avait décidé de se taire, « d’oublier » l’évènement pour ne pas « détruire tous les gens qu’elle aimait ». Mais les agressions recommençaient, encore et encore.

La victime était présente dans la salle de cour lundi, entourée de ses proches. Une ordonnance de non-publication prononcée par la juge Mélanie Hébert, de la Cour du Québec, interdit de dévoiler son nom ainsi que des détails permettant de l’identifier. Luck Mervil témoigne vendredi prochain pendant les observations sur la peine à imposer. Il est prévu que la jeune femme lise une déclaration pour expliquer les conséquences de ce crime sur sa vie.

Luck Mervil s’est adressé brièvement aux médias pour exprimer son « soulagement » à la sortie de la salle d’audience, rapporte le journal canadien Lapresse.ca. « Ça fait peut-être quatre ans que la famille attend, que la famille souffre de ça. Je sais que la victime, de son côté, sa famille a beaucoup souffert de tout ça ». « C’est sûr qu’il y a un soulagement d’avoir pris cette décision. C’est long, ça a été long et ardu, et ça l’est encore, et ça va l’être pour un bon petit bout encore », a ajouté Luck Mervil.

Aljany N. Zephirin

Comments

comments

scroll to top