Accueil » Actualité » L’opposition démocratique et populaire n’entend pas lâcher prise dans la lutte contre l’équipe en place

L’opposition démocratique et populaire n’entend pas lâcher prise dans la lutte contre l’équipe en place

12 juillet 2018, 9:50 catégorie: Actualité7 972 vue(s) A+ / A-

L’opposition démocratique a présenté un nouveau calendrier de protestation contre l’équipe au pouvoir lors d’une conférence de presse tenue le jeudi 12 juillet 2018. Les opposants de Jovenel Moïse, qui se montrent satisfaits de la réaction de la population contre l’augmentation du prix des produits pétroliers le week-end dernier, dénoncent toutefois les actes de violence qui ont émaillé ce soulèvement populaire.

L’opposition démocratique et populaire ne jure que par le départ de Jovenel Moïse à la magistrature suprême de l’État.

Apparemment, le soulèvement populaire du week-end dernier qui a laissé des dégâts considérables au secteur privé haïtien constitue le ciment qui unit les dirigeants de l’opposition souvent en désaccord, malgré la signature d’un protocole d’accord la semaine dernière.

Sur une même table dans une conférence de presse, ce jeudi, au restaurant café des copains, Moïse Jean-Charles de Pitit Dessalines, Chiller Louidor de Fanmi Lavalas, Antony Barbier, Rony Timothée, Me André Michel, Desras S. Dieuseul et les sénateurs Nenel Cassy et Ricard Pierre ont pris la parole tour à tour dans un même élan. Exiger le départ de Jovenel Moïse au pouvoir.

Moïse Jean-Charles, qui affirme que la population en a assez des promesses non tenues du président de la République et de sa mauvaise gouvernance, appelle ce dernier a tiré la révérence du ras-le-bol de la population.

L’ancien candidat à la présidence qui appelle la population à poursuivre la mobilisation se prononce toutefois contre les actes de pillage et d’incendie des entreprises du secteur privé.

Des actions dont le président de la République et le gouvernement de Jack Guy Lafontant sont responsables, estime le sénateur des Nippes, Nenel Cassy, soulignant l’entêtement du président Jovenel Moïse depuis la publication du budget 2017-2018.

« Concert de casseroles et de klaxon dès jeudi soir, jusqu’à une nouvelle journée de manifestation, le samedi 14 juillet en cours, sont, entre autres, des activités programmées par cette frange de l’opposition », annonce le militant politique Rony Timothée.

Pour sa part, Me André Michel s’est montré très optimiste quant à une éventuelle victoire de l’opposition. En ce sens, il appelle tous les secteurs de la vie nationale à faire des propositions de gouvernance en vue de changer les conditions existentielles des Haïtiens. Une position partagée par l’ancien secrétaire général du Palais national sous l’administration du président provisoire Jocelerme Privert.

C’est un changement radical de ce système qui va être opéré, lance sereinement le sociologue Antony Barbier.

Obenson Joseph

Comments

comments

scroll to top