Accueil » Economie » L’inflation subit encore une hausse en mai

L’inflation subit encore une hausse en mai

21 juin 2018, 9:42 catégorie: Economie14 643 vue(s) A+ / A-

Sur les dix départements géographiques du pays, trois régions du pays se partagent la première place de la cherté de la vie en mai dernier. La région métropolitaine avec des villes comme – Port-au-Prince –Delmas – Pétion- Ville – Carrefour – Croix-des-Bouquets ; la région sud qui comprend les départements du Sud, de la Grand’Anse et des Nippes et la région transversale qui regroupe les départements du Centre et de l’Artibonite, avec un taux partagé de 1,3%. Parallèlement, le reste de la région Ouest qui inclut les départements du Sud-Est et de l’Ouest, non compris l’aire métropolitaine de Port-au-Prince et la Nord qui couvre les départements du Nord, Nord-Est et Nord-Ouest, ont connu de leur côté un taux commun de 1,2%.

Le niveau de l’indice général des prix à la consommation (base 100 en août 2004), au cours du mois de mai 2018, est passé de 340,7 à 344,9, soit une augmentation en rythme mensuel (1,3% contre 1,2% le mois précédent) et une décélération en rythme annuel (12,7% contre 13%), informe l’Institut haïtien de statistique et d’informatique (IHSI). Ce ralentissement en rythme annuel s’explique surtout par le pic de 15,5% que l’inflation avait connu au mois de mai 2017.

L’accroissement mensuel enregistré peut être attribué au comportement à la hausse des fonctions de consommation telles que: “Alimentation, boissons et tabac” (1,3%), “Habillement et tissus, chaussures” (1,6%), “Aménagement équipement et entretien du logement” (1,3%) et “Santé” (1,7%).

Le gonflement de l’indice de l’”Alimentation, boissons et tabac” résulte, entre autres, de la variation positive des prix du riz (1,9%), de la viande en moyenne (1,8%), du poulet (1,3%), du poisson frais (2,7%), du hareng saur (2,7%), du beurre d’arachide (1,4%), de la noix de coco (1,9%), de la banane (1,4%), du mirliton, citrouille (1,8%), du poireau (1,5%), des choux (1,5%), de l’oignon (1,5%), de l’ igname (1,7%), du malanga (1,6%) et de la patate (1,8%).

L’”Habillement, tissus et chaussures” doit son inflation aux prix du tissu (2.6%), de la chemise (1.6%), du t-shirt à homme (1,6%), du pantalon pour homme (2,1%), de la robe (1,5%) et de la confection de vêtements (1,9%).

Parmi les produits qui ont le plus influencé la hausse de la fonction “ Aménagement, équipement et Entretien du logement “, on retrouve : les meubles de salon (1,4%), les rideaux (1,6%), l’insecticide (2,4%), le savon de lessive (1,5%), le désinfectant (1,5%), le salaire du personnel domestique (1,3%) et le nettoyage à sec (1,3%).

Pour sa part, la poussée inflationniste de la fonction “Santé” résulte principalement des médicaments (1,1%), des honoraires payés aux médecins (2%), de l’analyse de laboratoire, radiographie (1,2%) et des frais d’hospitalisation (1,9%).

Hansy Mars

Comments

comments

scroll to top