Accueil » Economie » Les marchés publics et le développement durable

Les marchés publics et le développement durable

09 août 2018, 9:33 catégorie: Economie11 555 vue(s) A+ / A-

L’économiste, Fréderic-Gérald Chéry.

 

« Les marchés publics peuvent devenir une source de développement durable pour le pays », a fait savoir l’économiste, Fréderic-Gérald Chéry au moment de son intervention à la formation organisée par le réseau des journalistes économiques pour le développement durable (REJEDD), ce jeudi 9 août 2018, dans les locaux du Group Croissance.

Dans l’objectif d’aider les journalistes haïtiens spécialisés en économie à mieux se former dans ce domaine, le Réseau des Journalistes économiques pour le Développement durable (REJEDD) depuis tantôt un mois a mis sur pied une série de séances de formation. Le jeudi 9 août 2018, le REJEDD a reçu des responsables de la Commission nationale des Marchés publics (CNMP). Les discussions étaient axées sur l’importance de la CNMP dans le pays. Frédéric-Gérald Chéry qui participait à cette formation, comme l’un des intervenants, a fait savoir que les marchés publics peuvent être des sources importantes pour le développement durable en Haïti.

Le secteur public pourrait se renforcer à partir des marchés publics, si l’on croit l’économiste Fréderic-Gérald Chéry. « Nous avons 6 % du budget de la République qui sont utilisés dans les marchés publics. S’il y a une mauvaise gestion de ce fonds, on n’aura jamais un développement durable dans le pays », a lâché M. Chéry. Selon lui, les marchés publics peuvent participer au développement de la technologie en Haïti. Par ailleurs, l’économiste Chéry a mis l’accent sur les résultats d’une bonne gestion des marchés publics pour le pays. Aussi, ajoute-t-il, un bon développement des marchés publics permet de créer des secteurs d’activités.

Les problèmes confrontés par les marchés publics

Au cours de son intervention, Fréderic-Gérald Chéry a présenté les problèmes auxquels font face les marchés publics. « Les achats de l’État et les marchés publics sont réalisés sans viser un impact économique et technologique sur la production locale ; le système de passation de marchés est peu développé et peu dynamique ; les cadres techniques sont peu motivés pour stimuler l’économie nationale », a-t-il expliqué.

Les désavantages des marchés publics

Pour M. Chéry, actuellement, il existe des désavantages dans ce secteur. Il s’agit, entre autres, selon lui, du retard de la technologie en Haïti. Les entreprises locales ne produisent pas donc, contribuent à l’enrichissement d’autres pays au détriment du nôtre. Plus loin, il a parlé de la philosophie actuelle des marchés publics. D’après lui, l’administration publique veut des produits, mais sans prendre en compte le renforcement de l’économie nationale. «L’administration publique a une approche totalement libérale de la passation de marché », a-t-il déploré.

En outre, il a souligné qu’un seul contrôle dans la passation des marchés publics ne suffit pas. M. Chéry plaide pour qu’il y ait une amélioration dans ce secteur. En ce sens, il a mentionné que le savoir permettant d’améliorer le secteur des marchés publics fait encore défaut.

Cluford Dubois

Comments

comments

scroll to top