Accueil » Édito » Les loups !

Les loups !

06 septembre 2018, 9:42 catégorie: Édito21 986 vue(s) A+ / A-

Le jeu reprend sur tempo de boucle temporelle. Un nouveau cabinet ministériel ! Comme d’habitude, depuis que la Constitution de 1986 est en application, le Premier ministre n’a été qu’un pion et même moins qu’un pion dans le choix des ministres dont il a pourtant la charge. On a connaissance de certaines situations où un Premier ministre tout penaud s’est vu attribuer un ministère dit de pacotille, tout heureux cependant d’accéder à une position où il peut avoir un certain pouvoir et surtout, des privilèges appréciables.

Beaucoup de ministres reconduits. On ne sait si c’est parce que ceux qui ont le pouvoir effectif sont satisfaits de ce que ces ministres ont accompli pour le bien de la nation ou si tout simplement ils ont été les gentils serviteurs de ceux à qui ils doivent leur poste. De nouveaux noms. La petite satisfaction des observateurs vient du ministère de la Culture vandalisée allègrement par les gouvernements précédents qui y ont nommé des gens qui n’avaient rien à y faire. Un technicien qui connait bien ce ministère y accède. Un technicien qui a oeuvré souvent dans l’ombre pour colmater les brèches et empêcher l’institution de sombrer. Quelle latitude aura-t-il pour remettre sur pied un ministère qui a la charge du seul secteur compétitif de ce pays et pour lequel les politiciens n’ont aucun respect, seul l’avenir nous le dira ?

Le temps pris pour arriver à former ce cabinet ministériel démontre que pour le pouvoir en place les émeutes du 7 juillet ne sont qu’un accident de parcours et que la grogne sociale généralisée n’est que feu de paille. On a préféré perdre du temps à discuter pour se partager la mangeoire plutôt que de s’atteler à constituer un gouvernement qui devrait être dans les faits un gouvernement de salut public vu l’état de décomposition accéléré du pays. Tout est bien madame la marquise ! On va continuer à danser et à festoyer sur le bateau qui prend eau de toutes parts. Pendant que la population, avec l’accès à l’internet gé­néralisé, suit ce qui se passe dans les autres pays de la région où la lutte contre la corruption et la mauvaise gouvernance est devenue un espace de ralliement, nos politiciens osent encore croire que tout leur est permis.

Le député Jerry Tardieu a parlé dans une entrevue des propositions faites pour les amendements à la Constitution par la commission qui y travaille. Responsabiliser le président de la République. Supprimer la fonction de Premier ministre. On sait que cette fonction est réduite à de la sinécure depuis sous la présidence éphémère de Leslie Manigat. Plein de propositions intéressantes qui démontrent le sérieux du tra­vail réalisé sous la houlette du jeune député de Pétion-Ville, président de la commission responsable de ces travaux. Mais ces propositions n’ont de chance d’être retenues que si la population les appuie. L’ amen­dement qui a été déjà adopté, dans l’unique intérêt de la nomenklatura du pays, l’ a été frauduleusement, ce qui dans un État normal, aurait envoyé en prison pour crime de haute trahison parlementaires et pré­sident de la République.

Pendant ce temps partout on réclame une avancée sur les dossiers des sommes certainement dilapidées ou détournées, au vu du néant des résultats, quand on compare à ce qui a été réalisé par exemple en Ré­publique dominicaine.

Les loups ne se dissimulent plus pour faire semblant d’être gardiens du troupeau. La confiance et le ventre trop plein rendent aveugles. Le troupeau habituellement doux peut devenir aussi aveugle, mais d’une tout autre manière. Qui continuera à soutenir les loups quand cette boue dans laquelle nous pataugeons menace l’île entière et devient une menace régionale ?

Gary Victor

Comments

comments

scroll to top