Accueil » Sport » Le VAC, premier club centenaire de la Caraïbe

Le VAC, premier club centenaire de la Caraïbe

15 mai 2018, 8:19 catégorie: Sport10 118 vue(s) A+ / A-

Affiche pour le centenaire du VAC./Photo : Infosporthaiti.

 

Le mardi 15 mai 2018, ramène le 100e anniversaire du Violette Athletic club. Le doyen des clubs haïtiens et de la Caraïbe l’a célébré de manière grandiose avec une messe d’Action de grâce à l’église Saint-Pierre de Pétion- Ville. À l’issue de la célébration religieuse, une réception agrémentée d’une remise de distinction a été tenue au Karibe Covention Center.

La traditionnelle messe solennelle à l’église Saint- Pierre a introduit les activités de la célébration du centenaire du doyen des clubs sportifs d’Haïti et de la Caraïbe. Cette cérémonie a réuni toute la famille des bleu et blanc, les anciens dirigeants du VAC, y compris l’actuel comité. L’équipe actuelle, évoluant en deuxième division, vêtue avec l’équipement du VAC, et la formation des moins de vingt ans, évoluant en troisième division, ont suivi l’intégralité de la messe.

Toujours est-il, ce centenaire est loin d’être une simple célébration, pour l’actuel président de la Commission du centenaire, Jean Yonel Trécil, le VAC est un monument. Boucler un centenaire représente un long combat que le vieux Tigre a su mener. C’est l’unique club qui soit fidèle à sa devise qui est « Honneur et Fair play ». Pour le président, le club a fait non seulement l’honneur du pays, mais également de la Caraïbe, c’est la raison pour laquelle on l’attribue le titre du Doyen des clubs sportifs haïtiens et de la Caraïbe.

Le Violette Athletic club a participé à la réussite des milliers de jeunes. En outre, il a épargné nombreux jeunes de la délinquance. Étant un club formateur, le doyen n’enseigne pas seulement les valeurs sportives, mais également les valeurs humaines. Un jeune qui a évolué au VAC, est formé à la bonne école, apprend ce qu’il aura besoin durant toute sa vie.

« Voir le centenaire du VAC est l’une des choses les plus extraordinaires », a martelé l’ambassadeur du football haïtien. « Le vieux Tigre est à la base de la majorité de ce qu’il a appris dans sa vie », a reconnu M. Vorbe. Par cette occasion, il a profité pour expliquer aux jeunes de l’effectif actuel la philosophie du vieux Tigre, en les encourageant à se battre pour la remontée en respectant la devise du club. Car, a-t-il insisté, la mission est d’abord la survie et l’éducation sans faire du profit la priorité.

Interrogé sur le centenaire du VAC célébré en deuxième division, il a répondu que jouer dans la deuxième division n’a rien de dramatique, au contraire, que le club récolte ce qu’il a semé.

La deuxième partie

Au Karibe Convention Center, a eu lieu la deuxième partie de la célébration du centenaire qui a été déroulée en présence de l’ancien président de la République, Jocelerme Privert, de la ministre de la Jeunesse, des Sports et de l’Action civique, Régine Lamur, du sénateur de la République, Pierre Paul Patrice Dumond, du président de la Fédération haïtienne de football (FHF), le docteur Yves Jean Bart et toute la famille sportive.

Bon nombre de personnalités présentes ont été distinguées par le comité du centenaire du VAC, à l’instar de Gérald Aigle, Emmanuel Georges, un ancien joueur, entraîneur et dirigeant du club, qui a même été présent lors du cinquantenaire au club. La légende, Martial Jean Louis, a été également récompensée, vu qu’il est déjà mort, c’est sa femme qui a reçu sa distinction.

Donc, le Violette Athletic club bat le record de longévité en étant le seul club de la Caraïbe à atteindre 100 ans. Notons que le vieux Tigre détient un palmarès intéressant avec notamment un titre de champion de la Ligue des champions de la Concacaf glané en 1984 et 8 titres nationaux et bien d’autres encore.

Le club bleu et blanc a été fièrement représenté à la seule participation haïtienne à la Coupe du monde notamment Philippe Vorbe, Pierre Bayol, Ernst Jean Joseph, Guy St-Vil sans oublier le regretté Emmanuel Sanon.

À rappeler que le Violette Athletic club a été fondé, le 18 mai 1918, au Bel-Air, vu, la coïncidence de la fête du drapeau, le directoire a adopté le 15 mai. À cet effet, le 18 mai, une messe se tiendra à la Cathédrale de Port-au-Prince, et un tournoi aura lieu également durant la journée au stade Sylvio Cator.

Jessica Jean

Comments

comments

scroll to top