Accueil » Actualité » Le RNDDH qualifie d’illégale et arbitraire l’opération à Pèlerin 5

Le RNDDH qualifie d’illégale et arbitraire l’opération à Pèlerin 5

09 août 2018, 9:54 catégorie: Actualité997 vue(s) A+ / A-

Le directeur général du RNDDH, Pierre Esperance.

 

Le Réseau national de défense des droits humains (RNDDH) informe, à travers une lettre rendue publique, que le droit à la dignité et à la propriété privée ont été bafoués par les autorités judiciaires et policières lors de l’intervention menée le 2, 3, 4, juillet 2018 par le parquet de Port-au-Prince, la direction départementale de l’Ouest de la Police nationale d’Haïti (DDO/PNH), dans la zone de Pèlerin.

Le Réseau national de défense des droits humains (RNDDH) a qualifié d’illégales et d’arbitraires les opérations menées par plusieurs entités à Pèlerin 5 au début du mois de juillet 2018, dont l’objectif était, selon le RNDDH de déloger trente-quatre familles qu’ils reprochent de représenter une menace pour la famille présidentielle. À la suite de ces opérations, les maisons de sept familles ont été démolies. En quelques heures, s’indigne le RNDDH, ces individus sont passés du statut de propriétaires de maison à sans-abri.

Dans une lettre ouverte adressée au président de la République, en date du 9 août 2018, le RNDDH dit croire que cette intervention représente un acte discriminatoire. Car, selon la note, elle a été réalisée en violation des droits à la dignité de la personne humaine et au logement, garantis par la déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, en ses articles 1er et 25, assurant d’une part que tous les êtres humains naissent libres et égaux en droit en dignité et d’autre part que toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer son bien-être, celui de sa famille notamment pour le logement ainsi que pour les services sociaux nécessaires.

Ainsi, le RNDDH invite-t-il le chef de l’État à agir. « Vous êtes tenu, en tant que garant de la bonne marche des institutions républicaines du pays de réparer les torts qui ont été causés par le zèle déplacé des autorités policières et judiciaires impliquées dans cette opération réalisée pour vous. Car, comme vous pouvez le constater, les victimes sont de rudes travailleurs et travailleuses qui ont difficilement réussi à construire leur maison, dans un pays où l’accompagnement social est inexistant », a précisé le RNDDH.

Par ailleurs, le RNDDH a tenu à rappeler au président de la République qu’il avait promis à la population d’oeuvrer pour que le pouvoir judiciaire soit totalement affranchi du joug du pouvoir exécutif et que l’institution policière devienne plus professionnelle.

Jodel Alcidor

 

 

Comments

comments

scroll to top