Accueil » Economie » Le loyer en dollar, payé en gourde, a augmenté de 15 % en octobre 2018

Le loyer en dollar, payé en gourde, a augmenté de 15 % en octobre 2018

11 octobre 2018, 8:56 catégorie: Economie7 939 vue(s) A+ / A-

Ils’agitd’unequestionépineuseettrès sérieuse qui affecte non seulement des jeunes professionnels, des familles, mais aussi des entreprises nationales et même plus loin l’État qui effectue des dépenses ou qui honore des engagements de dette en dollars américains, alors que les revenus sont gagnés ou collectés en gourdes.

Beaucoup de jeunes professionnels qui gagnent des revenus en gourde sont en train de se plaindre de ce mois d’octobre 2018, où ils constatent une nette progression de 15.2 % de leur loyer par rapport à octobre 2017, alors que les propriétaires n’ont même pas augmenté le coût du contrat.

En effet, si en octobre 2017, on avait besoin de 125,000 gourdes pour payer un loyer annuel de 2,000 $ américains, en octobre 2018, pour payer ces mêmes $2,000 au propriétaire, il faut disposer de 144,000 gourdes, soit une augmentation de 19,000 gourdes sur un an. Pour certains jeunes professionnels qui vivent seuls, ces 19,000 gourdes de plus sur le loyer représentent près de 3 mois de carburant pour leurs véhicules de 4 cylindres ou un mois et demi d’alimentation.

Ce renchérissement en gourde du coût du loyer, libellé en dollar américain, est imputable évidemment à la hausse du taux de change qui est passé d’environ 62.5 gourdes pour 1 dollar en octobre 2017 à environ 72 gourdes pour 1 dollar jusqu’ici en octobre 2018.

Un coup dur pour certaines familles. N’en parlons pas pour les 85 % des entreprises au niveau de la commune de Pétion-Ville qui paient leur loyer en dollar américain, alors que les revenus sont gagnés en gourdes.

En octobre 2017, ce problème n’était pas posé par rapport à octobre 2016. À l’époque, l’économie jouissait d’une baisse du taux de change de 1.4 % en glissement annuel, ce qui était en faveur des locataires qui paient leur loyer en dollar américain et qui gagnent des revenus en gourde.

Si en Haïti la valeur de la gourde a diminué de 15 % par rapport au dollar d’octobre 2017 à octobre 2018, en République dominicaine cette augmentation n’est que de 4.8 % sur la même période. Si ce scénario de coût du loyer à 2,000 $ était envisageable en terre voisine, un dominicain aurait à payer seulement 4,000 pesos de plus, contre 19,000 gourdes en Haïti.

Pour minimiser les risques de change sur le loyer, certaines entreprises ont dû augmenter leurs prix. D’où les conséquences sur une augmentation de l’inflation dans l’économie qui se répercute au final sur le pouvoir d’achat des consommateurs. Une étude récente d’un jeune gradué à l’université Quisqueya a révélé que 33.3 % des entreprises à Pétion-Ville décident d’augmenter leurs prix en situation de dépréciation de la gourde.

La lutte pour la stabilisation macroéconomique, notamment la stabilité du taux de change doit être l’une des priorités de ce nouveau gouvernement dans le prochain budget 2018-2019, comme le fait la République dominicaine depuis des années.

Gagnez des revenus en gourde et effectuez des dépenses en dollar américain, un vrai calvaire pour des professionnels, des familles et certaines entreprises en Haïti, lorsque le taux de change dégringole.

Riphard Serent, MPA

Économiste

Comments

comments

scroll to top