Accueil » Actualité » Le Gouvernement confirme l’augmentation des prix à la pompe

Le Gouvernement confirme l’augmentation des prix à la pompe

15 mai 2018, 8:58 catégorie: Actualité5 706 vue(s) A+ / A-

Le ministre de la Communication, Guyler C. Delva.

 

Le Gouvernement, par la voix du ministre de la Culture et de la Communication, s’est officiellement prononcé sur la question de l’augmentation des prix du carburant. Lors d’une rencontre avec la presse dans la matinée du mardi 15 mai, M. Delva, a défendu le bien-fondé de cette décision.

Il s’agit, selon le ministre de la Communication, d’une mesure qui vise à pallier les déficits budgétaires remontant à 2010, et aussi à favoriser la mise en oeuvre de projets d’accompagnement sociaux au profit des couches les plus défavorisées de la population. « L’ajustement des prix du carburant est le seul moyen pour l’État d’éviter un déficit budgétaire déjà évalué à 7 milliards de gourdes et qui pourrait atteindre la barre de 13 milliards d’ici la fin de l’année fiscale 2017- 2018 », a-t-il expliqué.

Faisant ressortir le côté néfaste de la subvention, le ministre a fait remarquer que le déficit de l’État central depuis 2010 s’est évalué à 47 milliards de gourdes, dont 24 milliards pour les trois dernières années. Cette situation de pertes constantes, estime-t-il, ne fait qu’affaiblir l’État, et par ricochet, qu’à freiner les efforts du Gouvernement pour offrir des services à la population.

Se montrant très concentré sur son sujet, le ministre a clairement exprimé son regret en ce qui a trait aux bénéficiaires des subventions. Selon lui, cette mesure impopulaire mise en application depuis huit ans n’a pas vraiment permis l’amélioration des conditions de vie de la population. Le bénéfice des subventions, soutient-il, fait l’affaire des plus riches du pays.

Selon le titulaire du MCC, il n’est pas question que l’État investisse toutes ses ressources dans ce programme de subventions. Sans vouloir s’en prendre ouvertement aux organisations syndicales qui haussent le ton depuis l’annonce, Guyler C. Delva, a tenu à préciser qu’après le Trinidad, Haïti est le seul pays de la Caraïbe où le carburant se vend à un prix aussi dérisoire. Il plaide plutôt en faveur du « renforcement des actions sociales » au lieu de continuer à subventionner les produits pétroliers.

D’après le ministre Delva, les fonds de la subvention pourraient servir à résoudre les problèmes qui affectent la population. Annonçant que des rencontres importantes sont déjà initiées par les instances concernées au niveau de l’État pour mettre en oeuvre cette décision, il a fait appel à « l’intelligence » et à la « compréhension » des syndicats, des associations et de la population en général.

Daniel Sévère

 

Comments

comments

scroll to top