Accueil » Actualité » Le directeur général de l’Oxfam GB démissionne

Le directeur général de l’Oxfam GB démissionne

16 mai 2018, 9:14 catégorie: Actualité8 336 vue(s) A+ / A-

Le directeur général d’Oxfam GB, Mark Goldring, à Londres, le 12 février 2018. AFP/Archives/
Daniel LEAL-OLIVAS.

 

La nouvelle est tombée quoiqu’elle n’était plus espérée. Le directeur général de l’Oxfam a démissionné de son poste, environ trois mois après le scandale d’abus sexuel incluant Roland Van Hauwermeiren et plusieurs autres cadres de cette organisation.

Souffrant d’une réputation douteuse depuis le scandale d’abus sexuels en Haïti qui l’a éclaboussé, l’organisation internationale Oxfam GB n’a pas été en odeur de sainteté en Haïti comme ailleurs. Elle a connu des moments de grands bouleverses. Finalement, le directeur général d’Oxfam GB, Mark Goldring, a quitté son poste, selon un communiqué publié le mercredi 16 mai 2018 par le journal Nouvel Observateur qui a relayé AFP.

« Le directeur général d’Oxfam GB, Mark Goldring, a annoncé ce mercredi sa démission, pour offrir un nouveau départ à l’ONG discréditée depuis le scandale d’abus sexuels commis par certains de ses employés en Haïti » lit-on dans cette note. M. Mark Goldring, précise par ailleurs, qu’il resterait jusqu’à la fin de l’année, mais qu’ensuite, il était bon que l’ONG se reconstruise “avec une personne qui amènera une vision fraîche, de l’énergie avec un engagement à long terme. «Après la révélation publique des échecs passés d’Oxfam, nous avons redoublé d’efforts pour faire en sorte qu’Oxfam soit un endroit sûr et respectueux des valeurs », a ajouté M. Goldring, cité dans le communiqué.

Oxfam, au coeur de ce scandale, avait perdu des milliers de donateurs outrés par les abus commis en Haïti par certains de ses employés après le séisme de 2010, plus précisément après la déclaration de certaines victimes, notamment la jeune Haïtienne qui avait raconté au quotidien britannique The Times avoir eu une relation tarifée avec l’ancien directeur d’Oxfam en Haïti, Roland Van Hauwermeiren, alors qu’elle avait 16 ans et lui 61. Et, pour tenter de restaurer son image, Oxfam avait annoncé une série de mesures dont la création d’une commission « indépendante », pour passer en revue la culture et les pratiques de l’ONG.

Oxfam est présente en Haïti depuis 1978. Après les interventions humanitaires au lendemain du séisme dévastateur de 2010, elle avait recentré ses programmes sur la reconstruction et le développement à long terme dans les zones urbaines, suburbaines et rurales. Elle se donne pour mission de travailler pour la construction d’un monde plus juste, pour une société sans violence, dans laquelle les jeunes et les femmes comme les hommes peuvent pleinement bénéficier de perspectives économiques et dont la population est protégée des aléas sociaux, économiques et environnementaux.

Jodel Alcidor

Comments

comments

scroll to top