Accueil » Sport » Le comité rejette la démission de David Clénord!

Le comité rejette la démission de David Clénord!

11 septembre 2018, 8:06 catégorie: Sport12 384 vue(s) A+ / A-

l’entraîneur David Clénord. Photo : Haititempo

 

Le RFC connaît une série d’ouverture catastrophique et un début de série de clôture difficile. À l’issue de la deuxième défaite consécutive concédée, dans son antre, face à l’Arcahaie football club, le dimanche 9 septembre 2018, l’entraîneur Gonaïvien, David Clénord a décidé de jeter l’éponge. Estimant la décision infondée, le comité du club rejette sa démission et entreprend toutes les négociations possibles afin qu’il garde son poste.  

Sacré avec le club gonaïvien en 2016 (série d’ouverture), David Clénord a effectué son retour lors de la deuxième journée de la série d’ouverture 2018 dans l’objectif d’aider le lion à se hisser au plus haut niveau du football haïtien. Pour ses 16 rencontres sur le banc du club, son bilan est délicat avec six défaites, huit nuls et seulement deux victoires dont une sur tapis vert face au Don Bosco de Pétion-ville.

Cette situation a généré des grognes de nombreux supporters, dont des anciens joueurs et entraîneurs, qui visent l’équipe précisément le coach. Ils croient que David Clénord est incapable de réussir l’exploit avec le club, demandant ainsi son départ, et sont prêts à tout pour avoir sa tête. Néanmoins, cette instabilité externe ne concerne pas la direction qui n’accorde aucune importance à ces spéculations, mais continue à faire de David Clénord sa priorité. « Les problèmes avec le coach sont externes, au contraire le comité n’a rien à reprocher à David Clénord, il n’existe aucun souci interne, avec les joueurs c’est de la parfaite harmonie, on connaît sa capacité, c’est la raison pour laquelle qu’on ne peut accepter sa demande », a avancé le secrétaire général du Racing FC, Marcelin Eugène.

L’annonce de la démission du coach n’a pas ébranlé le comité. C’est une décision sans fondement, où le coach s’est laissé intimider par des personnes animées par le fanatisme, où qui désirent être à la place de Clénord. Ce qui représente le problème majeur du football local, où chaque groupe défend son camp sans penser à l’intérêt collectif. Avec les négociations entamées avec le coach depuis ce lundi, il est celui qui a le dernier mot pour savoir si les lions vont continuer avec leur coach mythique pour le reste de la série de clôture.

Interrogé à ce sujet, le coach entend maintenir sa décision, qui, pour lui, profitera à l’équipe. « Il serait injuste qu’une décision me favorise sur le plan économique, mais met en péril ma carrière », a martelé l’entraîneur Gonaïvien. Dans la situation compliquée où se retrouve le Racing Football club, le coach s’inquiète de son avenir au sein de l’équipe de la cité de l’Indépendance, le moment n’est pas favorable ; les menaces de toutes formes dont il fait objet renforcent sa volonté de laisser l’équipe. Toutefois, il lui reste une dernière rencontre avec les dirigeants pour prendre une décision, mais n’a aucune certitude de changer d’avis.

La prochaine étape

Pour le Racing football club, la prochaine étape va démarrer dès ce dimanche avec de nouvelles dispositions que le club va adopter. Le club ne veut pas consommer la descente, il va l’empêcher avec de nouvelles acquisitions. Le club s’est procuré de nombreux joueurs, dont certains évoluaient à l’étranger. Angelo Exilus, un ancien de la sélection des moins de vingt ans, qui jouait au Brésil rejoint le groupe afin de contribuer à tenir le club dans l’élite haïtienne. Alphonse Jephté et Province Stanley, deux joueurs qui ont disputé la série d’ouverture avec l’AFC, débarquent aux Gonaïves.

En plus, Edinho Oxat et François Luis Kenson, transfuges respectivement du Tempête FC et du FCPG, ont aussi grossi le groupe gonaïvien avec cette mission, non seulement de se faire une place, mais en plus de remettre le RFC à son niveau. En revanche, il existe des soucis avec certains anciens joueurs, qui refusent de jouer pour le RFC. Bendy Charles, qui s’est entraîné avec le FICA pendant les vacances, manifeste la volonté de partir, mais toujours au contrat avec le club jaune et bleu, est contraint de boucler son contrat. Le club ne compte pas le libérer, car il fait partie du groupe qui peut aider le club dans son impasse difficile.

Ernso Sénatus, arrière latéral droit, lui aussi ne veut pas reprendre le terrain. Ce dernier avait conclu un contrat, estimé à 34 mille dollars, mais le club avait une somme de 10 mille dollars à verser, le joueur réclame qu’on lui donne 40 milles à la place de la balance due pour qu’il puisse continuer à jouer. Dans les négociations, le club a décidé de doubler la somme due dans le cas contraire il ne sera pas libéré, car le contrat n’arrive pas à son terme.

Quant au coach, il envisage de prendre du repos avant de s’orienter dans un nouveau club. Ce qui prouve qu’il existe une faible possibilité de rester à la tête des lions malgré la ténacité des dirigeants.

Jessica Jean

Comments

comments

scroll to top