Accueil » Actualité » Les lauréats du concours pour le corps d’administrateurs d’État reçus au Palais national

Les lauréats du concours pour le corps d’administrateurs d’État reçus au Palais national

23 novembre 2017, 10:30 catégorie: Actualité11 811 vue(s) A+ / A-

Les lauréats du concours pour le corps d’administrateurs d’État reçus au Palais national.

 

Le président de la République, Jovenel Moïse, a présenté ce jeudi 23 novembre 2017, les 50 lauréats qui vont intégrer le corps des administrateurs civils d’État, à la suite d’un concours organisé par l’Office de management et des ressources humaines (OMRH), sur la base de compétence et de qualification.

Ce concours permettra à l’OMRH de constituer un corps d’administrateurs d’État pour l’administration publique, à travers une première promotion de 50 jeunes détenteurs et détentrices au minimum, d’un diplôme de niveau licence.

Le concours, qui a eu lieu les 16 et 17 septembre 2017, a permis à la sélection de ces futurs hauts cadres, à travers une procédure rénovée. Le coordonnateur de l’OMRH, Me Josué Pierre Louis, indique parmi les 2128 candidats inscrits, l’OMRH n’a retenu que 50.

Parmi les 50 lauréats, 23 viennent du département de l’Ouest, 4 de l’Artibonite, 3 du Sud, 3 du Nord, 2 du Sud-Est, 2 de la Grand’Anse, 1 des Nippes. Les trois autres viennent respectivement de la France, des États-Unis et du Sénégal. Le nombre de femmes est de 6 soit 12 %. Ils sont âgés entre 24 et 39. Plus d’une trentaine d’entre eux sont détenteurs d’un master. Par ce concours, OMRH veut divorcer avec les pratiques rétrogrades pour engager le pays sur la voie de la modernisation.

« Je me réjouis de l’enthousiasme que les jeunes ont manifesté pour venir renforcer la cohorte des agents de la fonction publique animés par l’éthique du bien commun », fait savoir le chef de l’État, Jovenel Moïse lors de la présentation des lauréats.

D’après lui, l’événement d’aujourd’hui se révèle tout à fait particulier et historique dans la mesure où il marque une rupture avec des pratiques de mauvaise gouvernance qui plombent le fonctionnement régulier de l’État.

Dans cette nouvelle configuration du monde, l’administration publique haïtienne doit se doter d’une masse critique de ressources humaines compétentes, capables de dégager la capacité d’élaborer, de mettre en oeuvre et d’évaluer des politiques publiques, fait savoir le président.

On se rappelle par ailleurs que l’administration Moïse/Lafontant a en plusieurs occasions annoncé la mise à la retraite prochaine d’environ 12 000 fonctionnaires de l’État à la retraite sur les 83000 enregistrés au sein des administrations de l’État. Ce qui, selon de nombreux observateurs, constitue un sujet d’inquiétude vu que l’administration publique est régie par des normes disant clairement comment un fonctionnaire peut prendre sa retraite. La mise à la retraite des employés ne relève pas de la compétence du président de la République même s’il a la responsabilité de veiller à la bonne marche des institutions.

Jean Élie PAUL

Comments

comments

scroll to top