Accueil » Actualité » La ville des Cayes après la démission du maire Fortuné

La ville des Cayes après la démission du maire Fortuné

14 juin 2018, 10:24 catégorie: Actualité1 280 vue(s) A+ / A-

Environ deux semaines après la démission du maire principal de la commune des Cayes, Jean Gabriel Fortuné, l’avenir de l’administration communale s’écrit en pointillés. À ce jour, aucune décision n’est encore prise par les instances concernées. Pendant ce temps, les citoyens se montrent de plus en plus préoccupés par la situation.

La démission de Jean Gabriel Fortuné, ex-maire de la commune des Cayes, semble-t-il, laisse perplexes les autorités centrales et plonge la population dans l’incertitude. Entre déception et consternation, les habitants de la métropole du Sud s’interrogent sur l’avenir de leur commune qui, pour beaucoup d’entre eux, ressemble à « un navire en haute mer, sans capitaine ».

Le coordonnateur de l’Organisation des voisins pour le développement du Sud, Fortuné Frantz Joseph, attribue cette démission à un constat d’échec de la part du maire Fortuné. Il qualifie de « mensonges », tous les bilans que l’ex-maire avait présentés sur les vingt-trois mois qu’il a passés à la tête du Conseil municipal des Cayes.

Les marchands non plus ne voient pas d’un bon oeil la démission du maire des Cayes. Fidèles à leur revendication qui est « la construction d’un nouveau marché par la marie avant leur déguerpissement », ils qualifient de lâche la décision de M. Fortuné. Ils annoncent leur intention de continuer leur mouvement jusqu’à ce qu’ils obtiennent satisfaction.

En ce qui concerne le processus de mise en place d’un éventuel conseil intérimaire, les avis sont partagés. L’analyste politique, Ketnor Estinvil, souligne l’absence du conseil départemental qui aurait pu, en pareille circonstance, assurer l’intérim durant quelques semaines pour, ensuite, donner le soin aux autorités centrales de mettre en branle un processus légal visant à remplacer le conseil démissionnaire.

D’autres croient cependant que le Gouvernement n’a pas l’autorité légale de remplacer ce conseil qui a été élu au suffrage. Selon eux, la machine électorale va devoir se rendre opérationnelle pour remplacer le conseil municipal des Cayes par un autre conseil légitime.

Edver Serisier

Comments

comments

scroll to top