Accueil » Société » La DINEPA installe des blocs sanitaires dans trois communes du département de l’Ouest

La DINEPA installe des blocs sanitaires dans trois communes du département de l’Ouest

10 octobre 2018, 8:57 catégorie: Société2 349 vue(s) A+ / A-

Un bloc sanitaire.

 

Sous le haut patronage du président de la République, Jovenel Moïse, la Direction nationale de l’Eau potable et de l’Assainissement (DINEPA), a procédé, le mardi 9 octobre 2018, à l’inauguration de quatre blocs sanitaires dans trois communes du département de l’Ouest. Ces infrastructures sanitaires qui viennent d’être installées dans la commune de Pétion-Ville, de Tabarre et de l’Arcahaie s’inscrivent dans la vision du Gouvernement visant à construire au niveau des 10 départements du pays, des infrastructures sanitaires dans les espaces publics (établissements scolaires, marchés et places).

La gare routière de Pétion-Ville, le Lycée Guy François Malary (Tabarre), le marché public et le complexe administratif de l’Arcahaie sont les différents espaces publics qui sont dotés des nouvelles infrastructures sanitaires. Chaque bloc sanitaire comprend dans sa structure : une fosse septique, un puisard, un réservoir surélevé, un réservoir enterré, une installation électrique, une pompe pour alimenter le réservoir surélevé, neuf compartiments/aisances à chasse d’eau pour hommes, neuf compartiments/aisances à chasse d’eau pour femmes, une rampe accessible pour personnes à mobilité réduite, un lavabo pour femmes, un lavabo pour hommes, un urinoir, entre autres installations de base. Après leur inauguration, le mardi 9 octobre 2018, ces espaces sont ouverts au grand public en vue de faire des besoins physiologiques, a relaté le directeur général de la DINEPA, Guito Édouard. Et le coût de construction de chaque bloc sanitaire moderne est de 3 000 000 de gourdes.

Lors de l’inauguration du bloc sanitaire de Pétion-Ville, l’édile de cette commune, Dominique Saint- Roc, a fait l’éloge de cette nouvelle infrastructure. À l’ère du 21e siècle, d’après M. Saint-Roc, les blocs sanitaires sont indispensables dans tous les lieux publics. Alors il croit qu’il était temps pour que ladite commune en soit dotée. « Ce bloc sanitaire va être utile à la communauté, dans un premier temps, et va permettre à la commune de Pétion-Ville d’avoir une autre cadence, dans un second temps», a-t-il affirmé tout en soulignant que, pour l’entretien et la maintenance de cette infrastructure, la mairie se mettra au travail pour assurer de façon permanente le nettoyage et la sécurité de cet espace.

Après la commune de Pétion-Ville, on s’est rendu dans la commune de Tabarre, plus particulièrement au Lycée Guy François Malary. En arrivant là-bas, le personnel et les élèves de cet établissement scolaire se sont montrés très heureux. D’après Angena Clermont, une élève de 9e année fondamentale au Lycée de Guy François Malary, cet établissement était jusque-là dépourvu d’un espace répondant à des normes hygiéniques où les élèves pouvaient faire leurs besoins physiologiques. Avec le geste de la DINEPA, si l’on croit la jeune fille, les élèves ne se réfèrent plus ailleurs pour faire leurs besoins sanitaires. « Grâce à la DINEPA, la santé des élèves est assurée. Car désormais, on a au Lycée une nouvelle infrastructure sanitaire moderne » se réjouit Angena Clermont.

À la Cité du drapeau, la mairesse Rosemila Petit-frère Sainvil n’a pas caché sa grande satisfaction. Dans ses propos, l’édile de l’Arcahaie a salué et remercié la DINEPA d’avoir fait le choix d’implanter dans la cité du Drapeau deux blocs sanitaires. Ces nouvelles infrastructures, dit-elle, sont le fruit d’un long combat mené entre la mairie de l’Arcahaie et la DINEPA en vue d’améliorer les conditions sanitaires de la population de cette municipalité.

De plus, Rosemila Petit-frère Sainvil estime que vu la position de l’Arcahaie, l’État devrait travailler pour offrir à cette commune d’autres infrastructures sanitaires en vue de combattre les matières fécales dans cette ville, et surtout dans les zones côtières de celle-ci.

Le directeur général de la DINEPA quant à lui, se dit honoré d’avoir offert à des élus locaux de différentes collectivités du pays des blocs sanitaires dans les espaces publics pouvant répondre aux besoins de la population en matière sanitaire.

Aussi a-t-il informé que, dans le cadre de ce projet, à date, 30 blocs sanitaires sont déjà construits ou en phase d’achèvement dans la région métropolitaine de Port-au-Prince (RMPP) et dans diverses communes du pays. On peut citer entre autres : Champs de Mars (3), lycée de Pétion- Ville (1), lycée Guy François Malary à Croix-des-Missions (1), Complexe Administratif et marché de l’Arcahaïe (2), marché public de Cavaillon (1), Croix-Marche-à-Terre aux Cayes (1), lycée de Port-de-Paix (1), école Nationale-Garçons, les lycées Gabriel Bien-aimé et Christophe au Trou-du- Nord (2), lycée de Lascahobas (1), lycées Philippe Guerrier et Boukman au Cap-Haïtien, Centre d’accueil de Carrefour (1), Centre d’accueil de Delmas 3 (1), marché de Tabarre (1), Place Boyer de Pétion-ville (1), marché de Miragôane. D’autres constructions similaires devront voir le jour sous peu.

Peterson Jean Gilles

 

Comments

comments

scroll to top