Accueil » Actualité » La communauté internationale encourage le dialogue

La communauté internationale encourage le dialogue

10 juillet 2018, 9:34 catégorie: Actualité3 097 vue(s) A+ / A-

Les représentants des 3 pouvoirs de l’État lors d’une rencontre au Palais national autour de la conjoncture actuelle du pays.

 

Le pays était en ébullition le week-end écoulé, suite à la décision du Gouvernement haïtien d’augmenter les prix des produits pétroliers. En dépit du retrait de la décision, la population a quand même fait ressenti sa colère, et le refus d’accepter les mauvaises décisions de l’équipe en place. Face à cette situation d’incertitude, la communauté internationale invite les acteurs à prioriser le chemin du dialogue.

Cette tentative du Gouvernement d’augmenter les prix des produits pétroliers a déclenché une vague de mouvement populaire, des barrages routiers et des pillages généralisés ont été observés à Port-au-Prince comme dans les villes de province, faisant au moins trois morts et causant l’annulation de plusieurs vols internationaux.

Farhan Haq, le porte-parole adjoint d’António Guterres, secrétaire général de l’ONU, a indiqué, le lundi 9 juillet, que l’organisation presse les acteurs politiques en Haïti à engager un dialogue. La Mission des Nations unies pour l’appui à la justice en Haïti (Minujusth) encourage tous les acteurs à engager un dialogue constructif afin de trouver une solution pacifique à la situation.

La composante police de la Mission présente sur le territoire haïtien avait fourni sa participation pour l’enlèvement des barrages routiers afin de garantir l’accès aux axes clefs, et les policiers, selon les responsables de la mission, sont disposés à continuer cette collaboration au cas où la situation l’exige.

La Mission des Nations unies indique que la situation reste encore tendue et volatile à la suite de la suspension par le Premier ministre Lafontant, samedi, de la hausse des prix du carburant. Dans un communiqué en date du 9 juillet, le Core Group a exprimé sa préoccupation suite aux manifestations marquées d’actes de violence et de pillage, qui ont largement paralysé le pays durant ce week-end, avec des effets négatifs sur l’économie.

Par ailleurs, le Core Group composé du représentant spécial adjoint du secrétaire général des Nations unies, des ambassadeurs d’Allemagne, du Brésil, du Canada, de la France, des États-Unis, et des représentants de l’Espagne, de l’organisation des États américains (OEA) et de l’Union européenne, se dit attristé par les pertes en vies humaines et exprime ses condoléances aux familles des victimes.

Les membres du Core Group reconnaissent que les inquiétudes de la population face aux difficultés de la vie quotidienne sont légitimes, mais ils estiment que rien ne peut justifier des comportements à même de menacer la vie des personnes et la sécurité des biens, ainsi que les avancées réalisées ces dernières années en matière de stabilité et de progrès démocratique en Haïti.

Plus loin, le Core Group déclare condamner tous les actes de violence et encourage toutes les parties en Haïti à faire preuve de retenue et à respecter l’ordre constitutionnel. Ce groupe des amis d’Haïti exhorte les autorités nationales à engager un dialogue approfondi et inclusif avec tous les autres acteurs clés du pays afin de ramener le calme, de promouvoir la cohésion sociale et d’assurer la sécurité des personnes et des biens, dans le respect des règles de droit. En dernier ressort, le Core Group assure Haïti de son soutien à la stabilité et au développement durable du pays.

Pour répondre à l’invitation de la communauté internationale, une réunion s’est tenu entre les 3 pouvoirs représentés par le président Jovenel Moïse, le président du Sénat, le président de la Chambre des députés ainsi que le président du Conseil supérieur du Pouvoir judiciaire (CSPJ) afin d’évaluer les raisons et les conséquences des violences du weekend dernier et de discuter des mesures appropriées à prendre pour redresser la barre, mais jusqu’à date, aucune décision adoptée lors de cette réunion n’est encore rendue publique.

Evens RÉGIS

Comments

comments

scroll to top