Accueil » Economie » La CCIH se positionne sur la conjoncture du pays

La CCIH se positionne sur la conjoncture du pays

12 septembre 2018, 9:32 catégorie: Economie9 718 vue(s) A+ / A-

Les responsables de la Chambre de Commerce et de l’Industrie d’Haïti (CCIH), dans une note de presse rendue publique ce mercredi 12 septembre 2018, se montrent très préoccupés par la situation actuelle de l’économie haïtienne. « La CCIH constate avec inquiétude que notre pays continue de faire face à d’immenses difficultés économiques, financières et sociales ainsi qu’à une incertitude politique pouvant déboucher sur un chaos généralisé », peut-on lire. Par ailleurs, ils se positionnent pour qu’il y ait une reddition de compte dans le dossier Petrocaribe.

Durant ces derniers jours, le pays a connu de vives tensions. En juillet dernier, suite à une décision de la part du gouvernement en place de réviser à la hausse les prix de l’essence à la pompe, le pays a enregistré des dégâts énormes. Selon plusieurs économistes, après le week-end d’émeutes et de pillages le pays va avoir un taux de croissance révisé à la baisse. Dans une note de presse datée du mercredi 12 septembre 2018, la CCIH attire l’attention du pouvoir central en ce qui concerne la situation économique actuelle du pays.

À cet effet, les responsables de la Chambre de commerce et de l’industrie d’Haïti appellent les autorités étatiques à prendre conscience de l’exigence d’efficacité, de transparence et de justice que le peuple haïtien exprime à cor et à cri.

Pendant ces derniers jours, le dossier Petrocaribe a pris une autre orientation où plusieurs milliers de personnes gagnent les rues pour exiger que lumière soit faite sur ce dossier. Dans cette note la CCIH se positionne pour que ce dossier fasse son chemin. « La CCIH appuie, sans réserve, la demande de reddition de compte sur le dossier l’accord Petrocaribe et accueille avec satisfaction l’annonce par la Cour supérieure des Comptes et du Contentieux administratif (CSC/ CA) de sa décision d’effectuer un audit impartial de tous les projets financés par les fonds provenant dans ledit accord. La chambre espère aussi que les organes sociaux de l’ONA et de l’OFATMA puissent aussi bénéficier d’un tel regard», a-t-on mentionné.

Par ailleurs, à travers cette note, les responsables de la CCIH demandent à des institutions comme l’ULCC, l’UCREF, la DGI, la CNMP et autres à se préparer, suite aux conclusions du rapport de la CSC/CA et à rendre justice à qui justice est due. « La nation demande des comptes et le temps est venu de procéder à la rupture avec les pratiques de dilapidations de deniers publics, d’étalage, de prévarications, de népotisme et de clientélisme qui nous ont amenés à cette dangereuse croisée des chemins », a-t-on lu.

Plus loin, toujours selon cette note de presse, le Parlement haïtien doit jouer son rôle défini par la constitution de 1987 amendée. En ce sens, ils ont ajouté ceci : « dans cette conjoncture difficile, notre pays a besoin d’un Parlement fort, qui s’alerte à ses taches constitutionnelles de légiférer sur les textes en souffrance et de contrôler l’action du gouvernement. »

En outre, les membres de la CCIH appellent à la population haïtienne à rester vigilante, dans le calme, et à continuer à exhorter les autorités étatiques à bien mener les affaires de l’État dans la transparence et dans la sérénité au bénéfice de la communauté. « le moment exige la plus grande sobriété de ceux qui se retrouvent aujourd’hui à la tête de l’État afin que les maigres moyens disponibles soient plus équitablement et plus efficacement dépensés et redistribués vers les besoins les urgents », a-t-on souligné .

À travers cette note, les membres de la CCIH réitèrent leur engagement de continuer de lutter pour qu’il y’ait un climat de paix dans le pays.

Cluford Dubois

Comments

comments

scroll to top