Accueil » Diaspora » Julien Reiher Umojha peint l’Unité et l’Humanité

Julien Reiher Umojha peint l’Unité et l’Humanité

12 février 2017, 9:38 catégorie: Diaspora66 494 vue(s) A+ / A-

Julien Reiher Umojha peint l’Unité et l’Humanité

 

« L’art est un effort pour créer, à côté d’un monde réel, un monde plus humain », André Maurois.

Le peintre haïtien Julien Reiher Umojha a procédé à une exposition solo de sa peinture le vendredi 3 février 2017 au restaurant Petite Cuillère à Montréal au cours d’un 5 à 7 bien réussi. Sous un léger froid de -2 C, il est éclairci et il fait beau sur la rue Saint-Denis où se trouve ce restaurant situé devant le parc du Square Saint-Louis, lieu mythique marquant l’amitié du peintre Julien avec Dany Laferrière à qui il rendait hommage. Aux environs de 16 h et demie, les invités triés sur le volet dont la plupart sont artistes et agents socioculturels faisaient déjà leur apparition sur le lieu de l’évènement. À l’entrée, des t-shirts exposés et le single de M. Umojha sont en vente.

Peu de temps après, soit vers 17 h, le président d’honneur, Emmanuel Brice, a salué l’assistance et ouvert la partie tout en invitant le comité organisateur à lui rejoindre sur la scène pour la lecture d’un ou deux paragraphes du texte descriptif de l’oeuvre maitresse nommée : UNITÉ- HUMANITÉ. Dans une ambiance calme et sereine, la lecture appelle à une ultime manifestation d’amour et de vivre ensemble des êtres vivants dans leur diversité.

 Du coup, l’auteur de l’oeuvre nous a ainsi livré sa représentation : « Sa conception commence par un point. Ce point devient le central de quatre cercles concentriques de couleur jaune, blanc, rouge et noir. Ces couleurs représentent la diversité de tous les peuples de notre planète et leurs métissages dans une circonférence unique de paix, d’harmonie, de joie, d’amour humanitaire et de progrès. Au centre se trouve le coeur. Ce coeur, organe central correspond généralement à la notion de centre. Il symbolise le siège de l’intelligence émotionnelle, l’intuition et les valeurs affectives propres à l’humain. Il symbolise aussi les rapports des êtres avec la cause de leur création ». Tels sont les propos descriptifs de l’oeuvre UNITÉ-HUMANITÉ du peintre Umohja.

Dans la foulée s’ensuivent des chansons évoquant l’amour, interprétées par la chanteuse québécoise Christiane Orchard, dont celle de Luce Dufault notamment : « quand les hommes vivront d’amour ». Indéniablement, certaines personnes proches du peintre en ont profité pour lui rendre un vibrant hommage pour sa multidimensionnalité.

 M. Umojha s’est renommé ainsi pour bien ancrer ses origines africaines, a-t-il laissé entendre. C’est une connexion de son être avec le monde, dit-il. Car, le nom de quelqu’un est très important. « Il nous faut un nom qui nous ressemble », a-t-il rajouté.

Par ailleurs, l’artiste de plusieurs chapeaux croit qu’il est tout à fait normal de créer un pont nous permettant de nous retrouver dans nos origines et de nous retrouver dans notre identité humaine. « C’est pourquoi à travers mes oeuvres j’ai toujours été attiré par la culture africaine qui est mienne, en prenant la décision et la liberté de m’en sortir de l’aliénation qui a trop duré pour pouvoir rétablir un rapport harmonieux du conscient et du subconscient. C’est tout un travail du mental », a-t-il martelé.

Artiste musicien évoluant dans son groupe appelé UMOJHA BAND. L’homme de 73 ans est aimé de tous et possède une sagesse illuminante et un sourire contagieux. Umojha, mot swahili signifiant unité, caractérise cet homme de paix et d’amour dans ses dimensions d’après les témoignages recueillis à son égard.

Il nous a aussi laissé son impression critique et l’objectif de son chefd’oeuvre.

 « Cette oeuvre est pour moi un symbole de référence, qui m’a permis de prendre conscience de qui je suis. Haïtien d’origine africaine, être humain. Elle m’a permis de regagner mon identité humaine parce qu’il y a eu beaucoup d’intimidations qui ne nous ont pas ouvert à la connaissance et reconnaissance de nousmêmes. L’oeuvre appelée UNITÉ- HUMANITÉ (simple comme les éléments de la nature) est le symbole du coeur. Elle part d’une vision ou d’un rêve à rappeler que les règles de la vie supposent que tout être humain a connu et a vécu la connaissance dans le ventre de sa mère, dans la paix du coeur et dans tout confort. Donc, cela devrait continuer après la connaissance, la vie ne devrait être un cauchemar pour quiconque d’être humain sur cette Terre. Car, la nature n’a préconisé aucune forme de misère, de souffrance, elle est abondante, elle nous offre sa clémence, elle est notre mère et nous nourrit en nous guidant vers notre développement pour une bonne qualité de vie dans l’objectif de bien vivre ensemble. Néanmoins, certaines écoles ne nous ont jamais appris ces règles fondamentales de la vie. C’est un tort fait à des jeunes qui doivent s’assumer en tant qu’êtres. Avec le symbole, nous sommes en train de prêcher l’union pour pouvoir s’en sortir. Transformons nos mentalités pour faire face à la vie, pour reconnaitre la vraie vie et apporter la joie aux enfants qui naissent et aux générations futures, en vue de les offrir ce qui est légitime à savoir le bonheur humain ».

 Du reste, en substance, s’il est vrai que pour Oscar Wilde la vie imite l’art bien plus que l’art n’imite la vie, un autre fait savoir que l’on ne peut pas peindre du blanc sur du blanc et du noir sur noir et que chacun a besoin de l’autre pour se révéler.

CawnMalaOsne

 Koleg-Montréal

Comments

comments

scroll to top