Accueil » Culture » « J’essaie de vous parler de ma patrie » de Jacques Viau Renaud, en signature à la Fokal, ce week-end

« J’essaie de vous parler de ma patrie » de Jacques Viau Renaud, en signature à la Fokal, ce week-end

12 avril 2018, 9:05 catégorie: Culture5 924 vue(s) A+ / A-

Couverture du livre de Albert Jacques Viau Renaud :

« J’essaie de vous parler de ma patrie»

 

Vient de paraître chez Mémoire d’encrier « J’essaie de vous parler de ma patrie », poésie de Jacques Viau Renaud, sous la direction de Sophie Maríñez et Daniel Huttinot, avec la collaboration de Raj Chetty et Amaury Rodríguez.

Né à Port-au-Prince le 28 juillet 1941, Joseph Anne Albert Jacques Viau Renaud arrive à Santo Domingo avec ses parents, en 1948. Il y fait ses études et, plus tard, crée de profonds liens d’amitié avec les poètes et artistes dominicains.

Pendant l’occupation de la République dominicaine par les forces armées des États-Unis en 1965, il rejoint les forces de la résistance, les constitutionnalistes. Gravement blessé, il meurt une semaine plus tard, le 21 juin, à l’âge de 23 ans. Poète et combattant marxiste, internationaliste et anti-impérialiste qui a choisi d’écrire en espagnol, Jacques Viau Renaud représente la solidarité fraternelle entre les peuples d’Haïti et de la République dominicaine.

J’essaie de vous parler de ma patrie a été traduit par un collectif de traducteurs : Diane Alméras, Carolina Benavente, Paul Bertoni, Edgard Gousse, Lyse Hébert, Sophie Maríñez, Maria Luisa Ruiz et Michèle Voltaire Marcelin.

Le lancement de l’ouvrage aura lieu en Haïti, à la Fokal, le 14 avril à 14 h ; à New York, au Graduate Center, le 20 avril, à 17 h 30, et à Columbia University le 26 avril à 17 h 30, et à Paris, à la Maison de l’Amérique latine, le 7 juin 2018.

« J’ai voulu vous parler de ma patrie,

de mes deux patries,

de mon Île,

divisée jadis par les hommes

là où ils s’accouplèrent pour créer un fleuve. »

Le mot de Sophie Maríñez, Ph.D. (Associate Professor of French and Spanish BMCC/ CUNY)

Avec Rodney Saint Éloi, je viens de publier l’édition en français des poèmes de Jacques Viau Renaud (1941-1965), poète haïtien mort en combat pour la souveraineté dominicaine lors de l’occupation américaine de 1965. Très peu connu en Haïti parce qu’il a écrit en espagnol et qu’il est mort à 23 ans, Jacques Viau écrit une poésie d’amour à l’île complète, qu’il appelle ses deux patries, représentant ainsi la solidarité fraternelle entre les deux peuples.

Le livre, intitulé J’essaie de vous parler de ma patrie (février 2018), et que j’ai co-dirigé avec Daniel Huttinot et la collaboration de Raj Chetty et Amaury Rodríguez, est le produit d’une collaboration de huit traducteurs de diverses nationalités et a reçu le soutien de la Fokal. Il contient également un dossier critique avec un contexte historique et politique, un entretien avec Lionel Vieux, ancien combattant qui a aussi participé à la guerre de 1965, un entretien avec Peña Gómez par Jean Dominique expliquant le rôle fondamental joué par les exilés haïtiens à ce moment, et plusieurs témoignages des amis de Jacques Viau.

Il sera présenté à la bibliothèque Monique Calixte, le samedi 14 avril à 14 h. J’y serai avec Daniel Huttinot et Amaury Rodríguez ainsi que Lionel Vieux et un des traducteurs, Paul Bertoni. Nous parlerons de ce moment de solidarité entre Haïtiens et Dominicains ainsi que du livre en soi. Il y aura aussi une vente du livre à prix réduit.

Comments

comments

scroll to top