Accueil » Actualité » Jerry Tardieu s’investit à fond pour l’amendement de la Constitution

Jerry Tardieu s’investit à fond pour l’amendement de la Constitution

03 octobre 2018, 10:07 catégorie: Actualité3 047 vue(s) A+ / A-

Le député de Pétion-Ville, Jerry Tardieu.

Le député de Pétion-Ville, Jerry Tardieu, ne se contente pas d’avoir dirigé les travaux de la commission d’amendement de la Constitution pour le compte de son assemblée. Après la présentation des 30 points qui constituent ce projet, il se propose d’expliquer les enjeux en cause et de sensibiliser les communautés haïtiennes sur la question. Non seulement il espère rallier un maximum de ses collègues en vue du vote prévu entre juin et septembre 2019, mais aussi il tient à ce que les citoyens comprennent le sens et l’ampleur de la réforme envisagée.

La plus grande innovation que devrait apporter l’amendement de la loi mère du pays est un changement de régime. Si le projet est adopté, le Parlement n’aura plus la prérogative de ratifier le Premier ministre, car c’est plutôt un vice-président élu qui assurera cette fonction exécutive. « Le système actuel a fait son temps et s’est révélé inefficace », dit le parlementaire qui participait à l’émission Point par Point sur Télé Pacific. Selon lui, les tractations déloyales, les marchandages et les chantages exercés par des députés et sénateurs au moment de choisir des ministres sont une pratique à bannir.

 Le projet d’amendement prévoit d’enlever aux parlementaires leur attribution d’octroyer des certificats de décharge aux anciens comptables de deniers publics. Pour M. Tardieu, le fait que cette tache tombe aux mains de politiciens empêche un traitement impartial des dossiers. Ce qui tient à l’écart des affaires publiques même ceux qui ont servi la nation de façon irréprochable. « La décharge est une question technique, elle doit être l’apanage de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSC-CA) dans une version corrigée », dit-il. Autre changement : « le président ne sera plus mineur ».

La commission d’amendement soutient dans son rapport qu’il est absurde de déresponsabiliser un président de la République en cas de gaspillage de fonds publics. Jerry Tardieu estime que cette proposition a tout son sens dans le contexte actuel marqué par les revendications exprimées par des citoyens éparpillés à travers tout le pays en faveur de la reddition de comptes sur la gestion des fonds Petrocaribe.

Il n’y a qu’une minorité de parlementaires à vouloir le maintien du statu quo, affirme le député qui dit compter sur l’honnêteté politique de ses collègues. Il encourage les citoyens à s’adresser à leurs représentants respectifs dans les deux chambres afin de les porter à voter en faveur du projet d’amendement. Indiquant qu’un groupe de travail sera mis en place pour finaliser le projet d’amendement, M. Tardieu informe que la commission reste ouverte à de nouvelles propositions et suggestions. Plusieurs autres points de la Constitution devraient également faire l’objet d’amendement. La réduction des assemblées parlementaires, la représentation de la diaspora au Parlement, la diminution du nombre des représentants des collectivités territoriales, une nouvelle division de tâches au sein de la CSCCA, l’octroi d’un statut particulier au commissaire du gouvernement, l’acceptation de la consultation référendaire et de la double nationalité, sont parmi les nouveautés à espérer de cette éventuelle révision constitutionnelle. Jerry Tardieu assure que « les propositions d’amendement sont le fruit d’une série de consultations menées auprès des communautés haïtiennes pendant environ un an ».

Kendi Zidor

Comments

comments

scroll to top