Accueil » Actualité » Jean Henry Céant invité à faire le dépôt de ses pièces à la Chambre basse

Jean Henry Céant invité à faire le dépôt de ses pièces à la Chambre basse

08 août 2018, 8:57 catégorie: Actualité, Dernière Heure3 183 vue(s) A+ / A-

Le Premier ministre nommé, Jean Henry Céant.

 

La deuxième secrétaire de la Chambre des députés, Guerda Bellevue Benjamin, confirme que le bureau a écrit au chef de gouvernement nommé l’invitant à faire le dépôt de ses pièces à la Chambre basse. Ce, en vue d’entamer le processus de l’étude de son dossier par une commission qui sera créée à cet effet.

Fraîchement désigné nouveau chef de gouvernement et présenté à la nation, Jean Henry Céant est invité à franchir une nouvelle étape dans sa marche vers la Primature. En effet, la représentante de la circonscription de Savanette, deuxième secrétaire du bureau de la Chambre des députés, confirme avoir écrit à Jean Henry Céant pour l’inviter à faire le dépôt de son dossier en vue d’une étude approfondie de ses pièces.

Selon l’élue de Savanette, la Chambre des députés est prête à remplir son rôle constitutionnel suivant l’article 158 de la Constitution invitant le ministre désigné à soumettre ses pièces pour les études y relatives. Le bureau s’engage à communiquer au Premier ministre la date de la présentation de sa politique générale, peu après la soumission du rapport de la commission chargée de l’analyse des pièces.

Selon la secrétaire de la Chambre basse, le bureau accorde une date limite au PM désigné pour faire le dépôt des pièces exigées par la loi. Elle dit aussi anticiper le momentum par rapport aux exigences de l’heure. Pour lui, le bureau est conscient des rendez-vous d’urgence qui exige la mise sur pied d’un gouvernement opérationnel, affirme que la Chambre des députés a fait son devoir en commençant par inviter le concerné à soumettre ses pièces pour traitement.

Suivant la Constitution amendée, le notaire Céant doit soumettre ses pièces respectivement à la Chambre des députés et au Sénat afin de procéder à leur analyse. Ces derniers auront à entendre successivement la déclaration de la politique générale du concerné en vue d’un vote favorable dans les deux chambres. Dans le cas où sa politique générale serait rejetée, le processus est condamné à être repris à la phase initiale.

Rappelons que malgré la nomination par arrêté présidentiel du nouveau chef de gouvernement, il n’est pas habilité à exercer cette fonction sans la bénédiction des deux chambres. Ainsi, Me Jean Henry Céant après sa présentation par le chef de l’État à la nation doit-il compter sur ses efforts pour passer les prochaines étapes.

Daniel Sévère

Comments

comments

scroll to top