Accueil » Culture » Du jazz, du blues et de la pluie en ouverture du Papjazz

Du jazz, du blues et de la pluie en ouverture du Papjazz

06 mars 2017, 10:24 catégorie: Culture4 067 vue(s) A+ / A-

Du jazz, du blues et de la pluie en ouverture du Papjazz

 

Le Parc historique de la Canne à sucre a accueilli la première soirée de la 11e édition du Festival de jazz de Port-au- Prince (Papjazz), le samedi 4 mars 2017. En présence d’un public sélect, le festival international de Jazz poursuit son chemin avec une programmation assez riche, partagée entre des scènes prestige, Air France, After hours, Barbancourt, Sogebank.

 Ce sont les élèves du collège Catts Pressoir qui ont eu l’honneur d’ouvrir la programmation. Catts Pressoir Jazz Band a été créé en 2013 par Gessoit Pierre Louis avec la collaboration de Donaldzie Théodore et est composé de 20 élèves du Collège Catts Pressoir âgés entre 14 et 16 ans. Ces jeunes musiciens ont développé une passion pour la musique de jazz. Leur vision commune est de renforcer la musique jazz en Haïti en orientant les jeunes écoliers haïtiens vers le jazz et aussi de jouer de la musique haïtienne en Jazz dans le but de vulgariser cette musique dans le monde.

Sous les applaudissements du public, les jeunes du collège ont épaté le public, et se sont montrés à la hauteur des attentes des spectateurs.

 Après, c’était au tour de Fallow Jaw Rara d’enchainer avec une ambiance de carnaval et de rara.

 Pour le premier concert officiel de l’ouverture de la 11e édition du PAPJAZZ, il n’y avait pas beaucoup de discours de la part des officiels.

Le maitre de cérémonie, avait demandé une minute de recueillement pour l’ancien président de la République, René Préval et pour Thierry Gardère, PDG de Rhum Barbancourt avant d’inviter les ambassadeurs du Canada et de la Suisse, à l’honneur cette année, à prendre la parole. L’ambiance au Parc historique de la Canne à sucre a été décontractée et le public était au rendez- vous.

Chaudement applaudi, la chanteuse canadienne Carol Welsman n’a eu le temps de présenter que trois ou quatre compositions, avec fort charme, charisme et sa voix captivante sur la scène Prestige du parc.

 Quelques minutes seulement, après le démarrage du concert, c’est la pluie qui s’est invitée, obligeant les spectateurs à vider les lieux. Une contrainte des scènes non couvertes.

Le dimanche 5 mars, cela a été différent au Karibe convention center où le concert avec Sébastian Schunke, Vanessa Jacquemin, une habituée de cette scène et Gonzalo Rubalcaba, s’est passé devant un public apparemment satisfait de la prestation des musiciens.

 Pendant toute la semaine, jusqu’au 11 mars, on peut assister aux concerts et aux ateliers qui auront lieu dans divers endroits de la capitale et à Pétion-Ville.

 Walcam

Comments

comments

scroll to top