Accueil » Culture » Javier Colina, Frank Salis et John Bern Thomas : une soirée folle de jazz

Javier Colina, Frank Salis et John Bern Thomas : une soirée folle de jazz

25 janvier 2018, 9:05 catégorie: Culture6 251 vue(s) A+ / A-

Frank Salis trio sur la scène rhum Barbancourt à l’université Quisqueya.

/Photo : Françoise Ponticq/Facebook.

 

La scène rhum Barbancourt de l’université Quisqueya, à Turgeau a accueilli, dans la soirée du 24 janvier 2018, un spectacle qui met à l’honneur le contrebassiste Javier Colina, l’organiste suisse Frank Salis et le batteur haïtien John Bern Thomas. Ces trois étoiles du jazz, accompagnés de leurs musiciens, ont offert aux jazzophiles un concert qu’ils ne seront pas prêts d’oublier.

La première partie de la soirée a mis en vedette Javier Colina. Il est épaulé par deux autres pointures de la musique jazz dont le guitariste espagnol Josemi Carmona. Sur scène, ils ont formé un trio parfait. Le contrebassiste a égrené pour le bonheur des jazzophiles des lignes de basse gracieuses et irréfutables. Dès les premières notes, les spectateurs ont découvert que les musiciens maitrisaient parfaitement leurs instruments. Durant tout le récital, ils ont joué les morceaux de leur répertoire. Au-delà de l’intelligence harmonique de Javier Colina, il y a lieu de retenir ses solos qui reflètent mieux que jamais l’état d’âme de ce musicien qui n’a pas fini de surprendre et d’étonner son auditoire. Son compère, le guitariste espagnol Josemi Carmona a collaboré avec des artistes de renom tels que : Paco de Lucia, Manuel Carrasco ou encore Bandalero. Ils ont reçu au terme de leur prestation une ovation debout. Ce qui les a obligés de revenir sur le podium pour interpréter un dernier morceau.

La présence du groupe rara Follow Jah assurant l’interlude est devenue un rituel. Elle permet de marquer la transition d’un artiste à un autre. D’un groupe à un autre. L’organiste suisse Frank Salis et ses deux complices ont soufflé un son d’orgue original au Pap Jazz. Leur prestation fut remarquable. Leur musique tourne autour du blues. C’est aussi du jazz, du funk et un mélange de musique africaine. Le claviériste, le batteur et le saxophoniste ont capté l’attention du public avec leur premier morceau. Beaucoup de notes, de couleurs apaisantes dans l’interprétation de ce morceau. Une lumière délicate éclaire subtilement cette composition. Le deuxième morceau interprété a été plus lent que le premier. Le répertoire de ce groupe est original. Il oscille comme nous l’avions souligné plus haut entre le jazz et le blues. Ils ont été, eux aussi, vivement acclamés. Entre-temps, l’assistance attentive a remarqué que les musiciens ont entretenu un rapport intime avec leur instrument.

Le batteur haïtien John Bern Thomas a fait irruption sur la scène avec huit autres musiciens pour clôturer la soirée. Pour ce concert, il était accompagné du pianiste américain Aaron Goldberg, du saxophoniste américain Godwin Louis et le trompettiste Darren Barrett. Du beau monde pour une seule soirée. Des étoiles sur la scène rhum Barbancourt. Le batteur a débuté ce show avec : « Ti sourit ti sourit » de mambo Zilia. Le jeu d’ensemble des musiciens était profitable à cette interprétation à plus d’un titre. Tout le « band » a revisité par la suite d’autres compositions gravées sur l’album de John Bern Thomas intitulé : « Mèsi, merci, thank you, gracias ». « Jou va jou vyen », « Mèsi lavi » interprétés par la chanteuse Alexandra Chérilus et une autre composition de Stevie Wonder ont fait le bonheur de plus d’un. John Bern Thomas fait partie de ces musiciens qui peuvent passer du jazz au swing, du reggae au blues de la pop au compas. Il est l’un des batteurs de jazz les plus prometteurs en Haïti. Milena Sandler et Joël Widmaier lui ont offert une plaque d’honneur et une autre à l’un des instrumentistes de son groupe. Encore une autre soirée de jazz sous le beau ciel bleu d’Haïti qui a enchanté tout le monde. La fête se poursuivra jusqu’au samedi 27 janvier 2018 avec l’intournable guitariste chilien Nicolas Vera Trio, Guiseppe Millaci, Ingrid Beaujean, Mélissa Dauphin, le groupe Ram, Maxime Lafaille, Coralie Hérard, le groupe Strings, Erik Truffaz, Michaël Brun et Beethova Obas, le groupe en particulier. Ces artistes se produiront dans tous les lieux retenus dans le cadre de cette activité qui prendra fin à Port-au- Prince et à Jacmel, ce weekend.

Schultz Laurent Junior

Comments

comments

scroll to top