Accueil » Economie » Ils exigent le retrait intégral de l’Arrêt TC-168-13

Ils exigent le retrait intégral de l’Arrêt TC-168-13

19 octobre 2015, 11:17 catégorie: Economie522 vue(s) A+ / A-

Une pétition rassemblant les signatures de dizaines de personnalités d’Haïti et de la diaspora, demande au président Michel Martelly de prendre des  « dispositions concrètes pour cesser toutes relations diplomatiques et commerciales » avec la République Dominicaine « jusqu’au retrait intégral » de l’Arrêt TC-168-13.

 

Aide-mémoire au Président Joseph Michel Martelly

« Que les dispositions concrètes soient prises pour cesser toutes relations diplomatiques et commerciales avec la RD jusqu’au retrait intégral de l’Arrêt TC-168-13 »

 

Excellence, Monsieur Joseph Michel Martelly, Président de la République,

Monsieur Evans Paul, Premier Ministre,

 

Nous, intellectuels, professionnels, artistes, artisans, haïtiens vivant à l’étranger, paysans, citoyens, vous présentons nos félicitations pour les fermes déclarations  que vous avez faites récemment au sujet de la déportation de nos frères haïtiens et dominicains de la République Dominicaine. Ce n’était pas trop tôt !

Par contre, nous souhaitons attirer votre attention sur le fait qu’un jeu malin d’allées et venues diplomatiques autour du phénomène (universel) de la migration semble réussir presque à cacher le fait innommable, inédit, insultant pour le monde, d’une aberration tel qu’il ne s’était jamais encore présenté dans l’histoire universelle : l’Arrêt TC-168-13.

Comment les auteurs de cette infamie contre l’humanité ont-ils pu espérer un instant qu’une quelconque fumée de palabres de conférences ou de  négociations allait masquer cette tâche hideuse désormais indélébile qu’ils ont collée a la face de leur propre nation ? Comment ont-ils pu en arriver là ?  Voici que l’un des leurs ex chefs d’état déclare publiquement sa honte. Quelle folie, quel aveuglement les ont poussé jusque là ?

Ils ont été trop loin.  Ils le savent,  et là doit se situer le combat de toute personne, de toute nation, de tout État,  de toute communauté régionale ou mondiale pour se définir et définir ses choix face à une ignominie qu’on aurait cru inimaginable…

Ne nous laissons pas distraire par des manœuvres de diversion insuffisantes nous le répétons, à cacher l’opprobre.

Toute femme, tout  homme n’a qu’une attitude possible : réclamer au nom de l’humanité que cette tâche soit retirée de son visage d’être humain. La cour constitutionnelle dominicaine et ceux qui l’ont si vilement manipulée se doivent d’avoir le courage de se laver, de laver leur nation encore stupéfaite et de nous laver, nous personnes humaines, en revenant sur cet Arrêt sorti tout droit d’esprits démoniaques et essentiellement racistes.

C’est ce que nous Vous proposons à Vous nos dirigeants, de décider au nom d’Haïti  et au nom du monde entier :

  • Que les dispositions concrètes soient prises pour cesser toutes relations diplomatiques et commerciales avec la RD jusqu’au retrait intégral de cet Arrêt ;
  • que soit établi dans les jours qui viennent un pont aérien entre Haïti et les nations sœurs pour faire face aux urgences vitales ;
  • que soit lancée une recherche diligente de fournisseurs alternatifs ;
  • que soient annulés les contrats d’ordre logistique avec la République Dominicaine;
  • que soient initiées en urgence les négociations appropriées avec les importateurs haïtiens et les états du Bassin les plus accessibles ;
  • que soient envisagés des accords avec certains pays frères pour que des corps de leurs armées spécialisés dans la gestion des catastrophes nous aident à la frontière à organiser l’accueil et la relocalisation des déportés ;
  • que soient créés, toutes affaires cessantes, des projets de protection des ressources naturelles et de production peu exigeantes dans tous les espaces inoccupés avec financement spécial de l’État ;
  • qu’une campagne de sensibilisation soit initiée au niveau national en vue de mobiliser la nation toute entière pour qu’elle puisse s’approprier la cause et réveiller en elle son sentiment de patriotisme et de civisme ;
  • Qu’il soit notifié à l’OMC que le respect des droits humains doit prévaloir sur toutes considérations commerciales et économiques.

Excellence, Monsieur Joseph Michel Martelly, Président de la République,

Monsieur Evans Paul, Premier Ministre,

En  décidant de rompre toutes relations diplomatiques et commerciales avec la République Dominicaine vous aurez relancé la conquête de notre souveraineté et renouvelé, à l’instar de 1804, un moment du combat universel pour la dignité humaine.

 

Marc Antoine Noël

Marcel Duret

Kettly Mars

Myrtho Casséus

Claude C. Pierre

Christine Stephenson

Frantz Voltaire

Studda Pierre

LOUIMA Gregory Félicité

 

Saint-Jean Tousnel

 

Georges Noel

 

Pastè Izaak Albert

Jean Petit Louis Verdieu

Nicolas Colbert

Nicole Defay

Henry-Claude

Abner OCTAVE

John Cohen

Joel Orgella

Pepito Joseph

Transtamar Elette

Kristo Nicolas

Pierre Hines

Alnique Edouard

Dina Pierre louis

Sejour Moise

 

Alexandre Abced

 

Dufresne Valéry Jacques

 

Paulemy leger

 

Sejour Moise

Alexandre Abced

Dufresne Valéry Jacques

 

Paulemy Leger

 

Jose Sosa

Dorah Lamarre

Jean René Gaoy

Andre Michel

Talegrand Noel

 

Altidor Valendia

 

ANDRÉ Fresner

 

Marie-Andree Etienne

 

Richard Martelly

 

Ernst Metellus

Dutrevil Lynne Dacheca

Jean Paul

Edwige Josaphat

Bolivard Marie Danise

Josué fleury

MICHEL

Maxito Hedwidge PIERRE LOUIS,

Carine

Bolivard Marie Danise

Jean-Mackendy Louis

Margot CHARLAT

David Alexis

EDDY ROBERT

Eneil norame

Albert Clelie

Albert Ilialie

ST FLEUR Davidson

 

PHILIPPE MATHIEU, Haïti

Serge H. Moïse, Canada

Stephan Durogene

Jean Cayemitte

Maryse Roger

 

Ebelle j Denis

Soraya Durandisse

Jean-Yves Jason

Gerard Therilien

Guyeau Hans

Farnham Dyer

Daniel Fombrun

Comments

comments

scroll to top