Accueil » Actualité » Haïti-Élections: Le CEP a rendu son verdict

Haïti-Élections: Le CEP a rendu son verdict

19 mai 2015, 6:23 catégorie: Actualité1 002 vue(s) A+ / A-

Entre contestations et mobilisations

Le Conseil électoral provisoire (CEP) a rendu son verdict. Suite à l’analyse des dossiers d’inscription des candidats à la députation et aux sénatoriales, la liste des agréés a été publiée le jeudi 14 mai 2015. Cinq cent vingt-deux prétendants ont été exclus de la course. Certaines zones s’enflamment déjà.

Le nombre de candidats à être éjectés de la course électorale a atteint des proportions extraordinaires. Soixanteseize  candidats au Sénat et 446 à la députation sur les 2 039 inscrits pour les prochaines élections ont vu leur candidature rejetée pour les législatives qui devront se tenir en août prochain.

Peu de temps après la publication de la liste, dans la matinée du vendredi 15 mai, ils étaient plusieurs dizaines à se présenter dans les locaux du CEP pour contester cette décision. Ceux rencontrés, notamment au Bed Ouest 1, à Port-au-Prince, ont expliqué que l’organisme électoral s’est trompé dans le traitement de leur dossier respectif.

Un document de 36 pages affiché par les responsables électoraux au sein de l’institution a confirmé que sur les 2 039 candidats enregistrés aux postes législatifs, la candidature de 1 517 seulement est acceptée.

Partis et partisans réagissent !

Paul Villefranche, Harold Domond, des journalistes connus, et Gracia Delva, ex-deputé, font partie de ceux-là qui étaient venus s’informer des motifs du rejet de leur candidature. Ils ont confirmé avoir remis toutes les pièces exigées par l’organe électoral. Dans le cas de M. Villefranche, les responsables juridiques auraient évoqué comme raison de son exclusion « une demande tardive du certificat de l’immigration ».

Le secrétariat de l’Organisation du peuple en lutte (OPL) dénonce également la décision du CEP de rejeter plusieurs de ses candidats. À cet effet, l’équipe juridique du parti se rendra au CEP, en vue de s’informer des motifs d’un  rejet aussi massif.

D’autres candidats et/ou structures politiques se sont, pour leur part, montrés plus virulents dans leurs contestations. C’est le cas de Germain Alexandre Fils, candidat à la députation de Petit-Goâve. Les partisans et sympathisants de M. Alexandre ont bloqué la route nationale numéro 2 au niveau de carrefour André 17, en érigeant des barricades de pneus enflammés, a-t-on appris.

L’organisation Front mixte de libération (FML), réputée proche de ce candidat, a mis en garde le Conseil électoral provisoire qu’elle appelle à revenir sur sa décision. Le Front conditionne la tenue des scrutins à Petit-Goâve au retrait rapide de la décision du CEP. Aussi annonce-t-il que la Nationale numéro 2 restera bloquée, de jour comme de nuit, jusqu’à ce qu’il obtienne gain de cause.

Le Plateau central, généralement considéré comme une zone à risque lors des compétitions électorales, a également connu sa journée de tension le vendredi 15 mai. Tôt dans la matinée, les partisans de l’ancien député Willio Joseph, inscrit sous la bannière du Parti haïtien Tèt Kale (PHTK), campés notamment à Mirebalais, ont protesté avec virulence contre le rejet de la candidature de leur leader. Toute la nuit, des rafales d’armes automatiques ont retenti, ce qui a occasionné pas mal de troubles à travers la ville.

La tension a atteint son paroxysme lorsque l’ancien deputé a déclaré sur les ondes d’une  station de radio locale qu’il comptait bloquer le processus électoral ainsi que le déroulement des scrutins dans son département si le CEP ne revenait pas rapidement sur sa décision.

Un vent contraire, initié par le rejet de la candidature de la Première dame, Sophia Martelly, souffle donc sur le processus électoral. Un peu partout à travers le pays, depuis la manifestation de ses partisans devant les locaux du Bureau électoral départemental (Bed) Ouest 1, les contestations des partisans d’autres candidats exclus se multiplient et se font de manière de plus en plus violente.

Lionel Edouard

doulion29@yahoo.fr

 

 

 

 

 

 

 

Comments

comments

scroll to top