Accueil » Actualité » Le gouvernement haïtien sanctionne Oxfam

Le gouvernement haïtien sanctionne Oxfam

22 février 2018, 10:07 catégorie: Actualité8 829 vue(s) A+ / A-

Le ministre de la Planification et de la Coopération externe, Aviol Fleurant.

 

L’ONG Oxfam est dans la tourmente. Depuis la révélation du scandale sexuel qui l’a éclaboussée, l’organisation britannique fait face à de nombreuses difficultés et pas des moindres. Environ sept mille de donateurs se sont déjà désolidarisés avec l’ONG. S’en suit la nouvelle sanction prise par le gouvernement haïtien le jeudi 22 février.

Lettre d’excuse au peuple Haïtien pour l’implication des employés dans un scandale d’abus sexuel après le séisme du 12 janvier 2010, la perte de plusieurs milliers de donateurs depuis le début du scandale sexuel impliquant plusieurs de ses cadres et la suspension de ses opérations pour deux mois sur le territoire haïtien, rien ne va plus pour l’Oxfam.

Oxfam est en perte de vitesse. Sept mille donateurs ont quitté l’organisation depuis le début de ce scandale. C’est le directeur général de ladite organisation, Mark Goldring, qui a annoncé la nouvelle, lors de sa prise de parole devant les députés britanniques l’invitant a fait la lumière sur ce dossier. « L’organisation a perdu 7,000 donateurs depuis les révélations du scandale sur les exploitations sexuelles en Haïti de certains des travailleurs humanitaires de l’institution après le séisme de 2010 », a informé le directeur général. Ces abandons, à en croire le haut responsable de l’Oxfam, ont affecté davantage Oxfam qui va avoir du mal à se redresser.

Outre la perte des donateurs, le gouvernement haïtien, pour sa part, à travers son ministre de la Planification et de la Coopération externe, Aviol Fleurant, a pris, le jeudi 22 février 2018, des mesures conservatoires contre cette organisation en attendant les résultats de l’enquête. « Nous avons décidé de retirer l’autorisation de l’Oxfam pour son implication présumée dans un scandale de corruption. En attendant le résultat de notre enquête, nous avons suspendu pour deux mois toutes ses opérations », a déclaré le ministre de la Planification et de la Coopération externe lors d’une conférence de presse tenue dans les locaux du ministère.

Oxfam risque encore gros

Si l’on doit se fier aux dires du ministre de la Planification, tout n’est pas fini pour Oxfam. L’organisation britannique pourrait être expulsée définitivement du pays. « Après le résultat des enquêtes, nous prendrons de nouvelles dispositions. Si les enquêtes révèlent une quelconque implication d’Oxfam dans cette affaire, nous demanderons au ministre des Affaires étrangères de prendre les dispositions qui s’imposent ». Et à partir de ce moment, le pays déclarera Oxfam persona non grata ». Du coup, elle devra quitter sans condition le territoire national, a déclaré le ministre haïtien de la Planification.

Rappelons qu’Oxfam est présente en Haïti depuis 1978. Après les interventions humanitaires au lendemain du séisme dévastateur de 2010, elle avait recentré ses programmes sur la reconstruction et le développement à long terme dans les zones urbaines, suburbaines et rurales. Elle se donne pour mission de travailler pour la construction d’un monde plus juste, pour une société sans violence, dans laquelle les jeunes et les femmes comme les hommes peuvent pleinement bénéficier de perspectives économiques et dont la population est protégée des aléas sociaux, économiques et environnementaux.

Jodel Alcidor

Comments

comments

scroll to top