Accueil » Actualité » Gonaïves : la DGI fait peau neuve

Gonaïves : la DGI fait peau neuve

12 mars 2018, 8:23 catégorie: Actualité1 629 vue(s) A+ / A-

Après plusieurs rendez-vous manqués, les autorités fiscales ont finalement procédé à l’inauguration du nouveau bâtiment de la Direction départementale des Impôts aux Gonaïves. La cérémonie s’est déroulée à la salle de conférence de ladite institution, le weekend écoulé. Plusieurs autorités ont pris part à cette cérémonie inaugurale, citons entre autres, le chef du gouvernement, Jack Guy Lafontant, le directeur général de la DGI, Miradin Morlan, le maire principal de la commune, Neil Latortue, l’ancien président du Sénat, Youri Latortue, d’autres parlementaires et autorités régionales.

L’inauguration du nouveau bureau de la DGI logeant aussi un centre de réception et de livraison des documents d’identité (CRLDI), traduit clairement la volonté de l’administration Moïse/Lafontant de décentraliser les services publics afin de mieux servir la population, c’est ce qu’a indiqué le Premier ministre Jack Guy Lafontant procédant à l’inauguration de ce local. D’après le chef du gouvernement, cette réalisation constitue la matérialisation d’une promesse de campagne du premier mandataire de la nation. Après plusieurs autres villes, c’est au tour de la cité de l’indépendance de recevoir le sien. L’établissement de ces centres répond à trois objectifs prioritaires de l’administration Moïse/Lafontant, a expliqué le Premier ministre. Le premier c’est de respecter l’obligation constitutionnelle de décentraliser les services publics et de faciliter l’accès équitable de la population où qu’elle se trouve sur le territoire. Le deuxième se justifie dans la recherche de l’efficacité en mettant en place des structures en vue de faciliter les contribuables à se procurer des documents d’identité, et le tout dernier c’est de permettre à chaque citoyen et citoyenne de pouvoir jouir de la plénitude de ses droits et d’accomplir ses devoirs envers l’État.

Dans ses propos de circonstance, le directeur général de la DGI, Miradin Morlan, n’a pas manqué de saluer la coopération agissante du gouvernement qui lui a permis de réaliser ce bâtiment flambant neuf qui fait la fierté de la collectivité gonaïvienne. Le patron de la DGI s’est dit réjoui de la concrétisation de ce rêve longtemps caresser pour doter la ville des Gonaïves d’un bureau départemental de la DGI pouvant répondre aux besoins de cette commune en plein essor.

« Ce nouveau bâtiment vient de mettre fin à la longue traversée du désert qu’ont connue aussi bien le personnel de la DGI que les usagers gonaiviens qui ont fait face à des conditions de travail difficile », a souligné M. Morlan qui en a profité pour demander aux employés d’en faire bon usage. Le titulaire de la DGI a aussi mis l’accent sur la contribution de tout un chacun pour la survie de l’État. « Se grès kochon an ki pou kwit kochan an », a avancé Miradin Morlan tout en encourageant la communauté à respecter leur obligation citoyenne en payant régulièrement les impôts.

Prenant la parole à cette occasion, le maire principal des Gonaïves a pris le soin de démontrer les rapports de proximité qui existent entre la DGI et la Mairie des Gonaïves. » Il y a toujours un franc partenariat qui se développe entre ces deux institutions au bénéfice des citoyens et citoyennes ». Fier de cette réalisation, Neil Latortue dans son allocution a remercié, au nom de la population, tout le gouvernement, particulièrement le président de la République, Jovenel Moïse, pour avoir doté la ville de cet édifice bien équipé. L’administrateur communal en a profité pour demander aux habitants de Dekawo en particulier, et ceux de la commune en général, de bien vouloir protéger ce nouveau local en le gardant toujours propre tout en les encourageant à répondre à leur exigence fiscale afin de contribuer au développement de leur communauté.

Avec cette nouvelle construction, la Direction départementale des impôts s’est retirée automatiquement de la liste des bureaux de services publics qui devraient être logés dans les locaux du complexe administratif des Gonaïves, prisonnier d’un chantier maudit depuis plus d’une décennie.

Dieulivens JULES

Comments

comments

scroll to top