Accueil » Société » Général Alexandre Pétion : « un rare génie politique haïtien »

Général Alexandre Pétion : « un rare génie politique haïtien »

16 avril 2018, 8:13 catégorie: Société4 043 vue(s) A+ / A-

Les intervenants lors de la conférence marquant le bicentenaire de la mort du général

 

Pour marquer le bicentenaire de la mort du général Alexandre Pétion cette année (1918-2018), la société haïtienne d’histoire, de géographie et de géologie a organisé, le vendredi 13 avril 2018, en ses locaux, une conférence autour du thème «L’action du général Alexandre Pétion ». Les conférenciers ont présenté Alexandre Pétion sous une autre facette que celle en circulation dans les ouvrages, car, dit-on l’histoire est toujours manoeuvrée au profit d’un groupe.

L’histoire d’Haïti présente un ensemble de personnages qui ont combattu pour donner cette République indépendante. Que ce soit avant ou après l’indépendance, tous les généraux de l’armée indigène ont apporté leur contribution soit pour arriver à la victoire soit pour stabiliser le pays, gérer les anciens esclaves devenus libres. Pour le professeur Alex Moïse, le général Alexandre Pétion en est un qui, après la mort prématurée de l’empereur Jacques 1e, a su comprendre la revendication des nouveaux libres pour répondre à leurs desiderata, leurs aspirations.

Dans son intervention, le président de la société haïtienne d’histoire, de géographie et de géologie, professeur Pierre Buteau, a retracé la conjoncture dans laquelle le général Alexandre Pétion a dominé pour assoir son pouvoir. Selon lui, la masse paysanne d’alors ne voulait plus la grande propriété, elle ne voulait pas continuer à travailler la terre comme auparavant. En d’autres termes, la masse paysanne haïtienne voulait la liberté individuelle. Pétion, qui a compris que l’échec de Dessalines résidait dans sa politique agraire, a abordé cette question d’une autre manière. « Pétion s’est révélé comme l’un des plus grands lecteurs, l’un des plus attentifs de l’époque », a analysé l’historien Pierre Buteau.

De son côté, le conférencier historien, Alex Moïse, a plaidé pour un réexamen historique de l’expérience de Pétion. Il croit que : « Pétion est un rare génie politique haïtien ». Selon les recherches de l’historien Moïse sur Pétion, il a fait remarquer la vision du général sur la situation du pays dans les ordres de route qu’il a donnés aux différents commandants divisionnaires. Ceci est clair dans une lettre de Pétion adressée aux commandants Bazelais à Jérémie. D’après l’historien, cette lettre a donné une idée de sa stratégie comme visionnaire. « Je vous ai dit que le gouvernement n’entendait pas que les cultivateurs puissent contraindre d’aller se fixer contre leur volonté sur les habitations dont ils dépendaient autrefois », telle est une phrase qui traduit l’orientation politique de Pétion. Le général a aussi insisté sur le comportement des membres de son gouvernement. « Il faut agir en toute occasion avec sagesse et prudence afin d’offrir à vos administrés de bons exemples, de les ramener avec le temps et par degré des sentiments de douceur, de justice, de confiance et de fraternité qui sont autant de sources de la félicité générale », a écrit Pétion à ses représentants.

En marge de la conférence, Arbentz Louis-Jacques, un participant, a décelé un manque d’équilibre dans le projet politique d’Alexandre Pétion. « Un projet qui dure jusqu’à présent et entrave le développement du pays », ont murmuré certains participants. Pour l’étudiant Louis-Jacques, Pétion a détruit le collectif pour installer l’individualisme. Entre outre, le professeur Watson Denis a conclu pour dire que Pétion a gagné, mais Haïti a perdu.

Il faut souligner la participation de l’ambassadeur du Venezuela accrédité en Haïti à cette conférence. Des étudiants de l’IERAH/ISERSS et d’autres passionnés de l’histoire ont été aussi remarqués.

Woovins St-Phard

 

Comments

comments

scroll to top