Accueil » Culture » Gaz leta

Gaz leta

11 mai 2017, 10:52 catégorie: Culture3 594 vue(s) A+ / A-

– Cher ami, je me sens mal dans ma peau, me déclara tout d’un coup Buron.

 – J’aurais pensé le contraire, lui disje. Tout semble aller bien pour vous. Et quand cela va bien pour vous, le pays va bien.

 – Je soupçonne une certaine ironie dans vos paroles, Édouard, fit Buron.

 – Non, pas du tout, m’empressai-je de me défendre. Mais personne ne peut prétendre le contraire. Tout va bien pour vous. Ou sou pouvwa w.

 – C’est vrai cher ami… Gade ! Pouvwa m nan…

 – Buron… Buron… je me dépêchai de lui couper la parole. Il y a des gens qui nous lisent.

– C’est vrai, admit-il. Mais c’est la vérité. Je me sens mal dans ma peau.

 – Avez-vous été touché par la grâce divine, Buron ?

Il se gratta la tête l’air franchement gêné.

 – C’est Buron Junior, dit-il. Il a un devoir à remettre à l’école. Il est venu me poser une question.

 – Laquelle ?

 – Il voulait savoir combien coûtent le gallon de gazoline et le gallon de diesel. Un devoir d’économie, paraît-il.

L’augmentation des prix du carburant aura-t-elle une incidence sur notre quotidien ?

Je le regardai, étonné. -Je ne comprends pas la raison de votre… problème. Son regard se fit fuyant.

– Cher ami, m pa konn depi kilè m achete gazolin…. Se leta ki ban m gaz… Chak mwa se blòk fich gaz ki vin jwenn mwen.

 – Ah ! Je commence par comprendre.

 – Non, cher ami… Vous ne pouvez pas comprendre. Et quand je dis à Buron Junior que je ne connais pas le prix du gallon, poutèt m toujou gen fich gaz, il me regarde d’un air que je juge méprisant et me lance : « Se pou kisa yo mèt monte pri gaz la men otè, sa pa p di w anyen. »

Je retins un éclat de rire.

 – Dites donc ? Votre garçon, il a un certain sens des réalités.

– Un certain sens des réalités ! Moi je vais me plaindre à son école. Ce professeur qui lui a donné à rédiger ce devoir sur l’augmentation des prix du carburant doit être membre d’un syndicat. Communiste yo la toujou, cher ami.

 – Buron… Buron…. C’est vrai que vous ne connaissez pas le prix des carburants ?

 – M gen gaz, cher ami… Chak mwa, m gen gaz. M pa janm achte gaz. Gaz mèt monte oyè syèl la, se pa pou mwen.

– Buron… Buron… C’est grave ce que vous dites.

Buron eut un profond soupir.

– Ce qui m’ennuie ce n’est pas ce que vous pensez. C’est ce que pense de moi Buron Junior. Je l’ai surveillé pour pouvoir aller jeter un coup d’oeil sur son devoir. Il me décrit comme une sorte de monstre. Un vampire…Li fini avè m, cher ami. Moi Albert Buron, son père ! Men sa pa konsènen m si pri gaz lan monte…. M gen gaz…

-Mais vous vous sentez mal dans votre peau.

 -Cher ami, si dans votre propre maison, on vous considère comme un monstre, que dire des autres ? De ceux qui n’ont aucun lien avec vous…. Si yo jwenn mwen, yo gendwa devore m.

 -Je comprends maintenant. Il vous faudra beaucoup pour que Buron Junior vous regarde autrement… Il commence par réfléchir, votre garçon.

-Trop cher ami… Ce professeur d’école, je vais l’avoir à l’oeil, cher ami. M pra l veye l.

Gary Victor

Comments

comments

scroll to top