Accueil » Economie » Le Front Parlementaire contre la Faim en Haïti officiellement lancé

Le Front Parlementaire contre la Faim en Haïti officiellement lancé

11 octobre 2017, 9:59 catégorie: Economie8 875 vue(s) A+ / A-

Le vendredi 6 octobre 2017, à Karibe Hôtel, le Front Parlementaire contre la Faim en Haïti (FPFH) a été officiellement lancé. Diverses personnalités ont honoré, par leur présence, la cérémonie de lancement officiel dudit Front, dont : le président de la République, Jovenel Moïse ; le président de la Chambre des députés, M. Cholzer Chancy ; le ministre de l’Agriculture, M. Carmel André Belliard ; des parlementaires ; des représentants du Corps Diplomatique, de la Société civile, de la Presse ainsi que des invités spéciaux venant de l’étranger.

Le député Tanis Tertius, président du FPFH, en guise de propos d’introduction de la cérémonie, a fait savoir que c’est la première fois que différents Blocs politiques au sein du Parlement ont décidé de laisser de côté leurs intérêts de groupe, pour conjuguer leurs efforts à travers un engagement ferme et inébranlable, dans la lutte visant à libérer Haïti de la faim et de la malnutrition.

« Aujourd’hui, Haïti constitue le 18e pays de la région de l’Amérique et des Caraïbes, et le premier pays francophone du monde, à disposer d’un Front Parlementaire contre la Faim. Nous devons en être très fiers. Par la création du Front Parlementaire contre la Faim en Haïti (FPFH), nous avons pris la ferme résolution de contrer les différentes facettes de la pauvreté et de la faim et d’identifier les possibilités de solution à travers la formulation de lois adaptées, et la mise en agenda de politiques publiques réalistes et sérieuses », a-t-il indiqué.

Le représentant de la FAO en Haïti, Dr. Nathanael Hishamunda a, pour sa part, mentionné que la création et le lancement du Front Parlementaire contre la Faim en Haïti, marquent un tournant décisif dans la lutte pour atteindre la souveraineté et la sécurité alimentaire et nutritionnelle. « La prise de conscience par les parlementaires de leur rôle régalien en matière de lutte contre la faim et la pauvreté, est un signal fortement positif qui laisse augurer des jours nouveaux pour le secteur de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et le bien-être du Peuple Haïtien », a-t-il fait remarquer.

La communauté internationale applaudit le lancement du FPFH

De son côté, l’Union européenne (EU) a salué la création du Front Parlementaire contre la Faim en Haïti. « Dans ce combat difficile contre la faim, il faut rassembler nos forces et marcher en bataillon unique. C’est donc avec plaisir que nous avons pu mesurer déjà l’engagement du Front Parlementaire contre la Faim en Haïti qui va promouvoir l’adoption de lois en souffrance relatives au secteur de la sécurité alimentaire et nutritionnelle », a signalé M. Vincent Degert, Ambassadeur de l’UE en Haïti.

Le pouvoir éxécutif accueille favorablement l’initiative

Pour témoigner son soutien manifeste à la démarche des Parlementaires, le président de la République, Jovenel Moïse, a rehaussé l’éclat de la cérémonie par sa présence. Dans son discours clôturant la cérémonie, il a attiré l’attention des parlementaires tant des Blocs politiques majoritaires qui appuient le Gouvernement que ceux de l’Opposition, sur la nécessité de signer un pacte de gouvernabilité permettant de mettre en place des activités au bénéfice de l’intérêt collectif. « Nous qui sommes des élus du Peuple au sein des pouvoirs éxécutif et législatif, n’avons pas de causes plus importantes que d’assurer sa sécurité tant du point de vue alimentaire que physique », a précisé le président de la République, tout en soulignant que ces deux aspects de la gouvernance vont de pair.

En effet, la mise en place du Front Parlementaire contre la Faim en Haïti (FPFH) est la preuve que, malgré les divergences idéologiques et politiques, des initiatives d’associativité et de solidarité, notamment en matière de lutte contre la faim, peuvent favoriser la cohabitation entre des Blocs politiques d’horizons divers.

Il importe également de souligner le niveau de solidarité de personnalités venant d’autres pays avec Haïti, dans le cadre du lancement officiel du Front. En témoigne la présence de la députée Dominicaine, Lucía Alba, déléguée par le Front Parlementaire contre la Faim en République dominicaine, la participation de la sénatrice Mexicaine et coordonnatrice du Réseau régional des Fronts Parlementaires contre la Faim en Amérique Latine et dans les Caraïbes, María Calderon, ainsi que celle de l’Ex députée Dominicaine et actuelle Ambassadrice Spéciale « Faim Zéro » de la FAO pour l’Amérique Latine et les Caraïbes, Guadalupe Valdez.

Comments

comments

scroll to top