Accueil » Economie » Formation Post Matthew : 1 500 planteurs seront formés dans la filière cacaoyère

Formation Post Matthew : 1 500 planteurs seront formés dans la filière cacaoyère

09 octobre 2018, 7:30 catégorie: Economie4 923 vue(s) A+ / A-

En vue d’apporter une réponse économique et durable aux chocs de l’ouragan Matthew ayant dévasté la région du grand Sud du pays, les responsables de Lutheran World Relief annoncent une deuxième phase de formation ; cette fois-ci les planteurs qui sont les principaux concernés seront touchés.

Après la formation des formateurs organisée par les responsables de Lutheran World Relief (LWR) et de l’Université américaine de la Caraïbe (AUC) du 23 août au 3 septembre à Dame-Marie et aux Cayes dans le cadre du projet « Création de capacités techniques pour aider les cacaoculteurs du Sud et de la Grand-Anse à se relever des chocs de l’Ouragan Mathieu », les préparatifs vont bon train pour la retransmission de cette formation aux bénéficiaires potentiels qui sont les planteurs du département du Sud et de la Grand’Anse.

Le directeur de Lutheran World Relief (LWR) en Haïti, Luc Maille Lefranc, informe que la formation des planteurs est pour la fin de ce mois d’octobre 2018. Ce qui, selon lui, constitue l’étape la plus importante du projet. Étape grâce à laquelle, Lutheran World Relief, l’Université américaine de la Caraïbe et les coopératives partenaires comme : COPCOD, CAUD et KATEPS pourront contribuer au renforcement de la production du cacao, déclare le représentant de Lutheran World Relief. Ce dernier précise que la production du Cacao est un vecteur important dans la relance économique de la région.

Par ce projet, le représentant de Lutheran World Relief en Haïti, Luc Maille Lefranc, dit vouloir contribuer à l’élaboration d’une stratégie de développement de la filière du cacao ; participer à la création de binômes de recherches appliquées ; collaborer dans la mise en place d’une cellule de recherche sur les problématiques de développement de la filière et enfin aider à la création des espaces d’échanges entre les professionnels de la filière cacao (techniciens, producteurs, étudiants, chercheurs).

Après cette phase importante de la formation qui concerne les planteurs comme potentiels bénéficiaires, les responsables disent s’attendre à ce que la production du cacao soit relancée dans la région du Sud, largement touchée par l’ouragan Matthew en octobre 2016. D’ailleurs, précisent-ils, ce programme a été initié en vue d’apporter une réponse économique et durable aux dégâts causés par l’ouragan Matthew cela fait déjà deux ans.

Il faut rappeler qu’avant le passage de l’ouragan Matthew, Haïti produisait environ 5 000 tonnes de cacao par an. Ce qui a chuté à environ 3 000 après la catastrophe selon une étude menée par AYITIKA, une ferme cacaoyère partenaire de ce projet.

Situation que les responsables disent vouloir redresser après cette formation sur le cacao, considérée comme une filière importante pour la relance de la production locale, vu sa représentation à l’échelle internationale.

Edver Serisier

Comments

comments

scroll to top