Accueil » Culture » Fin de partie pour la 10e édition du Festival de jazz de Port-au-Prince

Fin de partie pour la 10e édition du Festival de jazz de Port-au-Prince

31 janvier 2016, 10:59 catégorie: Culture367 vue(s) A+ / A-

Fin de partie pour la 10e édition du Festival de jazz de Port-au-Prince

Mario Canonge and friends, au Parc Historique de la canne à sucre. | Photo : Walcam

 

Le samedi 30 janvier, a eu lieu au Parc historique de la Canne à Sucre, la clôture de la 10e édition du Festival de jazz de Port-au-Prince, en présence notamment de représentants du ministère de la Culture et d’invités de marque, ambassadeurs, diplomates accrédités en Haïti, etc.

Au programme de cette soirée de clôture au Parc, sur une scène baptisée « scène Prestige », trois prestigieux groupes ont performé : le trio Manu Codjia de la France, Wespè pou Ayiti de la Caraïbe et le Martiniquais Mario Canonge accompagné de la chanteuse Annick Tangora, d’origine italienne.

Manu est un guitariste hors pair avec une touche incroyable et une vitesse qui rendent son art élégant. Ce guitariste, nominé aux Victoires du jazz récemment et Django d’or de la guitare en 2007, a charmé le public qui a fait le déplacement.

Le trio Manu Codjia qui était dans les villes de province (Gonaïves et Cap-Haitien), est venu pour la première fois en Haïti. Sur la scène Prestige, Manu a centré son répertoire sur son dernier opus « Looking for Paker », sorti en 2013.

Quarante-cinq minutes plus tard, c’était au tour du groupe « Wespè pou Ayiti », un projet monté par des musiciens caribéens en 2011, après le tremblement de terre de janvier 2010. Le but était de rendre un hommage à Haïti à la musique haïtienne et à ce que le pays représente dans le monde, selon le trompettiste Jean Caze, présent pour l’occasion.

Le groupe « Wespè pou Ayiti », dirigé par le pianiste de Sainte-Lucie, Richard Payne, est composé de musiciens saints luciens, guadeloupéens, martiniquais et haïtiens. Ils ont joué durant la soirée du latin jazz, de l’afro jazz et du créole jazz. Sur la Scène Prestige, ces musiciens qui jouent pour la première fois en Haïti, ont fait une belle démonstration de leurs talents. Avec dextérité, ils ont interprété quelques-unes de leurs meilleures compositions. Le public a chaudement réagi, notamment lorsqu’ils jouaient des morceaux tels que : « Citadelle » qui est une composition de Richard Payne et « Kote moun yo », déjà bien connu du public haïtien. Ils se sont permis de faire voyager le public avec un peu de compas direct bien « jazzé ».

Et, pour terminer la soirée, c’est le talentueux pianiste martiniquais Mario Canonge qui connait déjà très bien Haïti pour y avoir joué plusieurs fois. Accompagné de la chanteuse Annick Tangora, il a investi la scène Prestige du parc historique de la Canne à Sucre avec le plus grand art. Mario a participé à la première édition du festival du Jazz de Port-au-Prince en 2006. Le public a semblé garder en mémoire ses merveilleuses prestations. Dès sa rentrée sur scène, il a été ovationné.

Dans son discours de clôture de cette 10e édition, Jean-Luc Virchaux, Ambassadeur de Suisse en Haïti, au nom de toute son équipe, a félicité le couple Joël et Milena Widmaier qui a cru à l’activité malgré les inquiétudes sur Port-au-Prince en ce moment. « Réussir à organiser dix éditions de Festival de jazz à Port-au-Prince qui vient aussi donner une grande fierté à Haïti  n’a pas été de tout repos… », a fait remarquer M. Virch.ux

De son côté, le couple Widmaier a profité pour remercier tous les partenaires et sponsors qui les ont accompagnés, spécialement les ambassades des États-Unis, la Fédération Suisse, la FOKAL, etc. pour leur appui financier.

Les organisateurs donnent rendez-vous l’année prochaine pour un plus grand nombre de participants, tout en espérant que le pays ne connaitra pas ces moments de turbulence.

Walcam

Comments

comments

scroll to top