Accueil » Actualité » FAD’H : l’État-major constitué

FAD’H : l’État-major constitué

13 mars 2018, 9:48 catégorie: Actualité7 334 vue(s) A+ / A-

L’État-major des Forces armées d’Haïti constitué.

 

Environ 4 mois après la remobilisation, L’État-major des Forces armées d’Haïti a été constitué. Aux côtés, de Jodel Lessage, commandant en chef des FAD’H, on trouvera le général de brigade, Sadrac Saintil, les colonels Jonas Jean, Jean-Robert Gabriel, Derby Guerrier, Joseph Jacques Thomas et Fontane Beaubien.

Selon le communiqué du ministère de la Défense, cette décision est prise conformément aux engagements matérialisés dans les deux arrêtés des 16 et 17 novembre 2017, portant respectivement la remobilisation des Forces armées d’Haïti (FAD’H) et la nomination du commandant en chef intérimaire des FAD’H.

Le général de brigade Sadrac Saintil est nommé comme chef d’état-major général. Le colonel Jonas Jean va jouer le rôle d’inspecteur général de l’armée. Jean Robert Gabriel, assistant-chef d’État-major G1/G3. Derby Guerrier, assistant-chef d’état-major G2/G4. Le colonel Joseph Jacques Thomas est le nouveau secrétaire de l’État-major général, et Fontane Beaubien, membre de l’État-major personnel du commandant en chef.

Ces personnages qui composent l’État-major des Forces armées d’Haïti ont le pouvoir de réunir les éléments de décision, et de faire exécuter les décisions quand ces dernières sont prises. 18 novembre dernier, à Cap-Haitien, lors de la commémoration des 214 ans de la bataille de Vertières, le président de la République, Jovenel Moïse, a, malgré vents et marées, procédé à la remobilisation des Forces armées d’Haïti.

Par cette décision, le chef de l’État avait laissé comprendre qu’une nouvelle page de l’histoire du pays est tournée. Le président de la République avait déclaré qu’avec la remobilisation des FAD’H, un nouveau chapitre s’ouvre : les Forces armées recomposées et repensées veillent, en tant qu’institution constitutionnelle, à la sécurité et à la garde des vies et des biens des citoyens.

À noter que, la remobilisation officielle de l’armée d’Haïti survient 23 ans après sa démobilisation dans le contexte du retour à l’ordre constitutionnel, après leur participation, dans de multiples atrocités, dont des coups d’État et de différents autres cas de violations de droits humains, particulièrement durant la période dictatoriale des Duvalier (1957-1986), les FAD’H ont été démobilisées par le président Jean-Bertrand Aristide, en 1995, pour être remplacées par la Police nationale d’Haïti (PNH).

Evens RÉGIS

Comments

comments

scroll to top